Mont Rachais – Depuis le Jardin des Dauphins à Grenoble – 1046 M
2 mars 2014
Les Alpages de la Sure en raquettes – Currière, Col des Charmettes, de la Grande Vache, des Charmilles – 1712 M
7 mars 2014

Conseils pour randonner avec son chien

Quel bonheur de partager une randonnée avec son animal préféré ! Mais pour choisir une randonnée bien adaptée, il faudra vous préparer en s’informant sur les règles locales spécifiques (comme dans les parc nationaux ou les réserves naturelles), en prenant connaissance de la nature du terrain sans surestimer les aptitudes de votre chien,  et enfin en prévoyant le matériel nécessaire.

1. Quelques règles à connaître

Les règles concernant les parcs et les réserves naturelles.

BouquetinsEn montagne, et plus généralement dans les parcs naturels, les chiens ne sont pas autorisés partout. Avant de partir randonner avec son animal préféré, il est important de vérifier si on sera dans un parc national, un parc régional, voire une réserve naturelle, et le cas échéant regarder les règles spécifiques de l’endroit où on se trouve. Suivant le lieu, le chien peut soit être interdit, soit admis en laisse, ou autorisé.

Pour rappel, dans un parc national ou une réserve naturelle où les chiens sont généralement interdits, si un gardien du parc vous trouve avec votre animal c’est une amende de 3eme classe, soit 350 euros (Article R331-64 du Code de l’environnement).

Liste des parc nationaux et leur réglementation

Les parc nationaux sont souvent très stricts et la plupart sont strictement interdits aux chiens (Liste des parc nationaux et leurs réglementation).

Liste des réserves naturelles

La liste des réserves naturelles, où les règles sont en générales très strictes, comme pour les parc nationaux (Liste des réserves naturelles et leurs réglementation).

Liste des parc régionaux

Les parcs régionaux sont beaucoup moins réglementés  et il est souvent possible d’emmener son chien (Liste des parcs régionaux et leur réglementation).

Massifs Alpins autour de Grenoble et les règles à connaître

Massif du Vercors

Le Vercors est un parc naturel régional, mais il y a dans le parc la réserve naturelle des haut plateaux du Vercors, qui s’étend de Corrençon-en-Vercors au Nord à Châtillon-en-Diois au Sud. Les chiens sont autorisés dans le parc, mais strictement interdits dans la réserve naturelle (En savoir plus sur le parc du Vercors et la réserve).

Massif de la Chartreuse

La réglementation en Chartreuse est similaire au Vercors. La Chartreuse est un parc régional qui autorise la présence des chiens mais la réserve naturelle des Hauts de Chartreuse interdit strictement les chiens. La réserve s’étend du Mont Granier au Nord jusqu’à la Dent de Crolles au Sud (En savoir plus sur la réserve naturelle des Hauts de Chartreuse ).

Massif de Belledonne

Une bonne nouvelle, Belledonne n’est ni un parc national, ni un parc régional, ni une réserve. Les chiens sont donc autorisés dans l’ensemble du massif.

Massif des Ecrins

Nous sommes dans un parc national. Les chiens sont interdits (Site du parc national des Ecrins).

Massif des Bauges

C’est un parc régional, les chiens sont autorisés à l’exception de la réserve nationale de chasse et de faune sauvage des Bauges, où les chiens sont tolérés en laisse (Site du parc naturel régional des Bauges).

Massif de la Vanoise

C’est une réglementation assez spéciale. Le parc national de la Vanoise possède un coeur central et une aire d’adhésion périphérique. Les chiens sont strictement interdits dans le coeur mais autorisés dans l’aire d’adhésion (Site du parc national de la Vanoise).

Règles applicables partout : divagation et responsabilité

Chamois au lorzierEn dehors des réglementations spécifiques, il n’y a pas d’obligations de tenir son chien en laisse. Par contre la divagation ou l’errance du chien est interdite. Est considéré comme errant le chien qui n’est plus sous le contrôle et la surveillance de son maître, à une distance de plus de 100m de celui-ci ou livré à son seul instinct (arrêté ministériel du 16 mars 1955 et article R428-6 article R622-2 du code de l’environnement). Ce comportement est passible d’une amende de 150 euros minimum.

En cas de dégâts causés par votre chien (morsure, blessure d’une autre personne, blessure d’un autre animal…), vous serez le seul responsable qu’il soit tenu en laisse ou non, qu’il soit à 100 mètres  ou à 1 mètre de vous. Si vous êtes assuré personnellement, l’assurance prendra en charge la réparation des dégâts, sinon vous devrez payer de votre poche.

Conseils généraux pour la sécurité de tous

Voici quelques situations où il est nécessaire d’attacher son chien ou de le garder sous contrôle près de soi :

  • En présence de patous et/ou de troupeaux. Le patou peut sentir le troupeau en danger en présence du chien, et peut devenir agressif envers votre animal ou envers vous. Même si les chiens sont normalement en mesure de régler la situation seul sans que la situation ne dégénère trop, il vaut mieux anticiper. Les troupeaux peuvent aussi avoir peur de votre chien, c’est pourquoi il faut les contourner dans la mesure du possible pour éviter de les déranger.
  • En présence d’enfants en bas âge, il faut surveiller constamment son chien.  2 raisons à cela :
    – La réaction du chien peut être imprévisible suivant le comportement de l’enfant (si celui-ci est trop excité ou fait des gestes qui dérangent le chien)
    – Un gros chien peut facilement faire tomber un enfant s’il vient avec un peu trop d’engouement vers celui-ci, et risque de le blesser.
  • En présence d’endroits vertigineux, proches du vide ou dangereux, il est aussi préférable de garder son chien près de soi : les personnes ayant peur des chiens pourraient avoir un mouvement de recul, faire un faux pas et multiplier les risques de chute. En plus de ça, les chiens n’ont pas tout le temps la notion du vide, particulièrement quand ils sont jeunes, c’est donc une raison de plus pour ne pas le laisser errer loin devant.
  • En présence d’animaux sauvages. Les chiens gardent toujours une partie de leur instinct de chasse, et peuvent partir pourchasser un chamois sans prévenir ! Les dangers sont multiples : le chien peut tomber dans un trou, un ravin, et la conséquence peut être gravissime, mais il peut aussi causer des dégâts (à l’animal, à d’autres personnes) qui sont sévèrement punis par la loi.

2. Choisir et préparer une randonnée adaptée

Hanska neige

Maintenant que nous avons passé en revue les différentes règles à connaître avant d’emmener son chien en balade, nous pouvons commencer à préparer notre randonnée en fonction des aptitudes du chien.

Les aptitudes de votre chien et le choix de la rando

Les jeunes chiens

HanskaComme chez les humains, la croissance du chien n’est pas terminée tant qu’il n’a pas atteint son âge et sa taille adulte. Partir faire des randos conséquentes pendant cette période peut exposer votre chien à des problèmes de croissance et par conséquent des problèmes osseux et articulaires par la suite.

La règle : faire de très petites randos, et surtout y aller progressivement ! N’hésitez pas à porter votre chien s’il montre des signes de fatigue.

Les chiens de petite, de grande taille, et les chiens robustes de type molosse

Ces chiens ne sont pas vraiment adaptés à un grand nombre d’heures de marche. Les chiens de petite race auront des difficultés dans les terrains escarpés avec des obstacles à franchir, les chiens de grande taille et les molosses souffriront rapidement des articulations et manqueront d’endurance. Choisissez des randos courtes, et avec un petit denivelé.

Les chiens adultes de moyenne taille, de type longiligne

Ce sont les chiens les plus aptes à faire de longues randonnées. Ils sont très endurants, agiles dans les terrains escarpés, et pourront vous suivre partout. Ce sont la plupart des chiens de bergers, les huskys, samoyèdes, chiens-loup…

Le caractère de votre chien

Hanska joueIl n’est pas à négliger et vous devez vous adapter à lui. On sait que les Huskys, chiens-loup, epagneuls et d’autres ont un fort instinct de chasse, il est donc nécessaire de le garder sous contrôle voir de l’attacher dans certains endroits ou il y a de fortes probabilités de rencontrer des animaux sauvages. D’autres chiens ont un instinct de garde particulièrement developpé, anticipez si un randonneur s’approche trop de vous. A vous de faire en sorte que tout se passe bien !

Les types de terrains à éviter

Il faut choisir le lieu de sa balade en fonction du type de terrain que l’on risque d’y trouver.  Ces éléments sont indiqués dans les topos. Il est préférable d’éviter :

  • les pierriers. C’est le terrain où le chien sera le moins à l’aise et le plus à même de se blesser.
  • les endroits où l’on risque de trouver des passages d’escalade ou des passages trop escarpés. C’est évident mais il vaut mieux y penser.

3. Le matériel à emporter

Hanska harnais

  • Le sac à dos pour chien, très utile mais pas tout le temps indispensable. Il permet de pouvoir se délester et de mettre sa nourriture et quelques accessoires dedans.
  • La laisse : par expérience les laisses enrouables de type « Flexi » sont très pratiques. Elles permettent de laisser divaguer le chien à plusieurs mètres autour de vous (8m voir plus) tout en gardant le contrôle, et l’enrouleur est très pratique pour éviter de faire de multiples noeuds avec la laisse. Il faut choisir une laisse épaisse, surtout si votre chien à un poids conséquent et avec un minimum de longueur (minimum 8m).
  • Collier ou harnais ? Si votre chien est fougueux et que vous n’avez pas encore une totale autorité sur lui c’est bien d’avoir les deux. L’attacher au harnais la plupart du temps et basculer sur le collier quand il y a besoin de l’avoir près de soi, c’est plus facile à tenir. S’il ne fallait en choisir qu’un, ça serait le harnais sans aucun doute ! C’est beaucoup plus agréable pour le chien et pour vous. Choisir un harnais de bonne qualité avec des sangles épaisses, si possible une poignée sur le dessus, et surtout avec l’anneau pour attacher la laisse sur le dessus. Les harnais type « Julius K9 » sont très bien et dans une fourchette de prix correcte. Eviter les harnais premiers prix avec de simples sangles en nylon et éviter les harnais type canicross avec l’attache sur le derrière du harnais qui ne sont pas polyvalents, les réserver aux canicross et chiens de traineaux.
  • Un kit de secours. Il sera composé d’une crème pour protéger les coussinets de votre chien, plusieurs pinces à tiques, une pince à épiler pour enlever éventuellement des échardes, des compresses stériles, du bandage… à vous de compléter votre trousse de secours suivant les conditions du moment, la randonnée et votre chien. (spray brumisateur en cas de fortes chaleurs, smecta, etc…).
  • Eau et nourriture en quantité suffisante évidemment.

4. Bivouacs, treks, refuges possibles ?

Bivouak lors du Tour du Beaufortain

Le bivouak est bien sur possible avec son chien s’il y a assez de place dans la tente. En cas de nuit à la belle étoile il est possible d’emporter un crochet à planter dans le sol pour y attacher son chien.

Pour les nuits en refuge c’est plus compliqué il n’y a pas de règles. Il faut téléphoner à l’avance au gardien et trouver un arrangement.

Les treks sont possibles avec une bonne logistique. Il faut prévoir plus de matériel que sur les randonnées à la journée (trousse de secours plus importante…), vérifier les points d’eau sur le parcours (le chien évacue la chaleur par la gueule et a souvent besoin de boire, c’est très important), et surtout il faut porter la nourriture du chien, à moins que votre chien ait son propre sac à dos. Par exemple nous avons fait le Tour du Beaufortain en 4 jours et le chien n’avait pas de sac à dos donc nous avons tout porté ! Le poids du sac devient très conséquent avec la nourriture.

5. Des exemples de randonnées

Ce sont toutes des randonnées que nous avons personnellement fait avec un chien.

Niveau facile

Belvedere de NonneLe belvédère de Nonne – Chartreuse

Randonnée facile avec un petit denivelé de 350 m, sur un chemin large, c’est une randonnée idéale pour débuter avec son chien, hiver comme été car très peu fréquentée. Par contre vu que c’est un coin assez peu fréquenté, il y a une grande probabilité de rencontrer des animaux sauvages.

La prairie de GirieuxLa Prairie de Girieux – Chartreuse

Du même acabit que la randonnée précédente, petit denivelé, coin sympa, possibilité de la faire en hiver comme en été.

Niveau moyen

Lac de la BalmetteLe Lac de la Balmette – Belledonne

Avec un denivelé plus conséquent que précédemment (+1000m), cette randonnée assez peu fréquentée dans un magnifique cadre est réservée pour des chiens avec une bonne endurance. N’est pas adaptée pour une première sortie.

La pointe rousseLa Pointe Rousse – Vanoise

C’est une belle randonnée en dehors du Parc national de la Vanoise. Le denivelé reste conséquent (1050 m) et avec un chien il est préférable de s’arrêter au Passage de la Louie Blanche.

 

TaborLe Tabor

Un denivelé moyen (900 m),  pas de passages vertigineux (prudence au sommet quand même), et le Lac Charvet à mi-parcours qui ravira votre compagnon !

Niveau confirmé

Trek beaufortainLe Tour du Beaufortain

Trek qui peut être effectué entre 4 et 7 jours, et qui demande donc un minimum d’engagement et de logistique. Nous l’avons réalisé en autonomie totale avec nuits en bivouac.

17 Comments

  1. Carlizza dit :

    Bonjour,
    Pour compléter votre commentaire sur la randonnée pédestre avec chien en Chartreuse, il est interdit, depuis un arrêté datant de quelques années, de pénétrer dans l’Espace Naturel Sensible du Col du Coq/Pravouta, qui est contigu à la réserve des Hauts de Chartreuse. Un grand panneau fixe très clairement les limites de l’Espace ainsi que les règles et en particulier l’interdiction aux chiens de randonneurs, même en laisse. L’accès est cependant autorisé aux chasseurs en période de chasse et aux bergers, avec leur chiens. Il est donc impossible de faire le circuit du « Roc d’Arg uille » depuis le col.
    Cordialement.
    Jean Carlizza

  2. La cohabitation entre randonneurs et patous « mordeurs » est un vrai problème (depuis des années). J’ai réaliser un dossier complet sur le sujet et j’ai aussi lancé une pétition sur change.org afin de proposer des solutions équitables qui permettront de randonner en toute sérénité et aux éleveurs de garder leurs chiens de protection.
    Le dossier est sur mon blog là: http://leutchi.blogspot.fr/2014/07/patous-mordeurs-fleau-des-alpages.html
    Bonnes randonnées à tous !

  3. Canima dit :

    Merci pour cette présentation, je suis toujours en quête de nouvelles randonnées à réaliser avec mes poilus et mon groupe de balades canines ! 🙂

  4. Solène dit :

    Bonjour,

    Je suis tombée sur votre super article.

    En effet, je suis l’heureuse propriétaire d’un Malamute de 2 ans.
    Et au printemps, je voudrais partir avec lui faire un TREK en autonomie total de 7 jours.
    J’ai déjà tous le matos pour nous deux ( Chacun son sac à dos ;-P ).
    En revanche, nous voudrions le faire dans les Alpes ou les Pyrénées.
    Et je n’arrive pas à trouver une boucle de 120 à 200 kms qui ne passerait pas par des endroits interdit aux chiens.

    Auriez vous quelques suggestions ?

    Merci d’avance

    Cordialement

    • Alan dit :

      Bonjour Solène,

      j’ai trois idées qui me viennent en tête pour un trek d’environ 7 jours avec un chien dans les Alpes :
      – Le tour du Beaufortain (ok, je l’ai fait en 4 jours au plus court, voir sur le site, mais normalement c’est 7 jours)
      – Le Tour du Queyras (ok, 7 jours)
      – Le Tour de l’Ubaye (a vérifier pour la réglementation sur le chien mais je crois que c’est OK)

      Cordialement

  5. Didier dit :

    Bonjour,
    Dans le sud est, le parc du Mercantour est très étendu, donc les ballades avec son chien sont vraiment réduites, de plus, je pratique la pêche en montagne 🙁 .
    Je ne vois pas pourquoi nos chiens sont plus à redouter que les loups, eux ne sont pas vaccinés.
    Qu’il fassent une réglementation, ok; mais pas une interdiction.
    Y a t il une pétition pour revoir cette réglementation ???
    Cdlt

  6. Hugues dit :

    Bonjour,
    Je pense faire le tour du beaufortin avec mon chien début juin.
    J’ai lu et regardé vos photos avec bcp d’intérêt et je n’ai pas vu de troupeaux.
    A quelle période avez-vous fait votre Trek et avez-vous croisé bcp de troupeaux?
    Y a-t-il déjà des troupeaux début juin?
    Merci d’avance pour vos réponses et félicitations pour votre site .
    Hugues

    • Alan dit :

      Bonjour Hugues,

      merci pour votre message,

      je n’ai pas le souvenir d’avoir croisé énormément de troupeaux en effets, peut être 2 ou 3 troupeaux de vaches en « enclos » éléctrique.
      Nous avons fais le trek en plein mois de juillet. Je ne pense pas qu’il y ai plus de troupeaux début Juin,

      Il y a certains passage ou il faut obligatoirement attacher le chien, au niveau de la reserve des contamines par exemple (premier jour)

      Alan.

  7. Amigo dit :

    bonjour
    c’est difficile de trouver en Europe un autre pays où la réglementation concernant les chiens serait si malveillante.
    Les interdictions n’ont aucune base scientifique, on est à la merci des écolo-bobo, qui cherchent une cible facile. Ils ne peuvent pas attaquer les milliers de randonneurs, les chasseurs ou encore les éleveurs avec leurs troupeaux …. donc ils s’acharnent contre les chiens.

  8. Charlotte dit :

    Bonjour à tous,

    Il faudrait rajouter dans ce, au demeurant très bon, article toutes les interdictions liées à des arrêtés municipaux, départementaux, préfectoraux…. et autres strates innombrables de notre chère administration ! Car c’est une réalité de plus en plus courante, un petit groupe bien intégré auprès d’une municipalité ou d’un préfet (chasseurs et éleveurs en tête!!) et hop, c’est une nouvelle interdiction locale qui tombe sans que personne ne puisse rien dire.

    Ras-le-bol de ne rien pouvoir faire avec mon chien ! Les côtes françaises ne sont plus accessibles ou presque, voilà que la montagne le devient de plus en plus!!

    Je suis pour les parcs, les réserves et les zones Natura 2000 ( et je me bat contre toutes les atteintes de plus en plus nombreuses qui leur sont faite : tir de loup et de bouquetin ou saccage pour une économie du tourisme blanc…), je ne supporte plus de voir des zones de chasse totalement fermées au simple randonneur accompagné de son chien en laisse sous la pseudo idée de préservation d’une faune sauvage ! Quelle blague, de qui se moque t-on??!

  9. JT dit :

    Amigo !!!

    Le jour où vous verrez un chien laissé en liberté par son maître arriver la gueule ensanglantée et que vous trouverez un faon égorgé sans que cela ne choque le-dit maître vous penserez peut être différemment. La montagne est un lieu convivial la faune sauvage est fragile et elle doit être protégée par des règlements vu que une grande majorité de randonneurs est incapable de réflexion.

    • RIBES S dit :

      Une réglementation oui, mais réaliste. Obliger à tenir son chien en laisse d’accord, tout à fait. Mais je trouve tout à fait excessif d’interdire l’accès aux chiens…
      Les chiens des touristes et autres randonneurs seraient plus dangereux que les chiens autochtones, car il y en a certains qui divaguent…

      D’accord le risque de prédation est réel, mais partout : mon chien a 8 ans, il m’est arrivé à 500 m de mon domicile, qu’il poursuive et rattrape un daguet qu’il a blessé sérieusement. J’ai appelé la Mairie pour joindre association de chasseurs pour abattre la bête blessée avec signalement à gendarmerie (par principe).
      J’ai assez souvent, en randonnée mon chien en laisse, été importuné par des chiens autochtones, laissés en liberté… Et de m’entendre dire que je n’avais rien à dire car « eux étaient chez eux »…

      Pourquoi dire que « la majorité des randonneurs sont incapables de réflexion » et pourquoi pénaliser tout le monde pour les incivilités de certains ?

  10. Anne dit :

    Bonjour,
    Je découvre votre blog avec intérêt.
    Merci pour ces infos.
    J’habite la Chartreuse, je randonne et je fais du trail, j’ai un husky et nos tracés sont souvent réduits à cause des interdictions.
    Je serai ravie de randonner avec d’autres personnes si vous le souhaitez

    Merci

  11. Hello, merci beaucoup pour ce bel article, vos photos sont superbes au passage ! De mon côté, je rejoins votre point de vue sur le harnais julius K9, c’est vraiment un bon produit qui peut s’avérer utile lors des randos mais aussi d’une manière générale dans les exercices d’éducation.

    Au plaisir de vous lire,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *