La Pointe Rousse – Depuis la Savonne, par le Passage de la Louie Blanche – 2806 M
28 septembre 2013
Col des Ayes en raquettes – Depuis la route du Col du Coq – 1538 M
22 février 2014

Quel type de chaussure utiliser en randonnée ?

La plupart des vendeurs vous conseilleront souvent des chaussures de randonnée à tige haute quel que soit le type de terrain, en vantant tous leurs avantages mais ils oublient de parler de leur gros inconvénient, ils l’ignorent même !

Est-ce qu’il faut toujours porter ces chaussures ? Vous verrez que ma conclusion est bien différente de la plupart des articles qui traitent le sujet.

Les différents types de chaussures

Tiges hautes

Chaussure tige haute

Ce sont les chaussures les plus couramment utilisées par les randonneurs. Elles montent haut pour enveloper la cheville de manière à ce que l’ensemble pied/cheville forme un bloc rigide. Elles se caractérisent par une grande rigidité, solidité, et imperméabilité, mais sont lourdes et bien souvent peu respirantes.

Tiges basses

Ces chaussures s’arrêtent sous la cheville de sorte que la cheville reste mobile sur une grande amplitude. Elles sont moins rigides que les tiges hautes et sont moins protégeantes. En effet, la cheville est exposée aux pierres, et les protections sur le pied sont moins présentes ou moins efficaces. Il y a deux grandes sortes de tiges basses :

  • Les chaussures de randonnée tige basse

zoom_400PX_mediacom_538256680

Elles sont plutôt legères, confortables, et sont très abordables financièrement.

 

 

 

 

  • Les chaussures de trail

Sportiva Ultra raptor

Elles sont très legères, très confortables, offrent une accroche exemplaire, mais sont chères.

 

 

Tiges mid (mi-hautes)

Chaussure tige mi haute

C’est un type de chaussure qui propose un compromis entre les deux précédentes. Elles offrent presque la rigidité d’une tige haute, elles protègent la cheville et le pied, mais sont plus lourdes et moins confortables que des tiges basses.

Importance de la mobilité de la cheville dans les blessures

Le bon contrôle du système musculaire qui entoure la cheville permet de maintenir la stabilité de celle-ci. Suite à une bascule latérale du pied trop importante pour le système musculaire, un des ligaments latéraux de la cheville peut être étiré de façon trop violente : c’est l’entorse.

Une blessure fréquente

Schéma entorse de la cheville

@ docteurclic.com

L’entorse de la cheville est une des pathologies les plus fréquentes chez les sportifs. Dans la plupart des cas, elle touche le ligament latéral externe de la cheville, lors d’une trop grande rotation du pied vers l’intérieur.

Importance de la mobilité de la cheville

La cheville est une articulation naturellement très mobile. Dans le cas d’une chaussure à tige basse, la cheville est libre de ses mouvements, ce qui apporte deux avantages majeurs :

  • Le système musculaire qui maintient la cheville (les muscles qui l’entourent) est sollicité et se renforce
  • Le mollet va pouvoir fonctionner dans son amplitude maximale et pourra plus facilement absorber les contraintes à chaque impact au sol .

Le premier point est important pour la prévention des entorses de la cheville, et l’autre point concerne la bonne santé d’autres articulations comme le genou.

Les problèmes des chaussures à tige haute

Du fait que l’ensemble pied/cheville forme un bloc rigide, la mobilité de la cheville est réduite au minimum.

  • A court et moyen terme : Les impacts ne sont presque plus absorbés par le mollet, et les contraintes peuvent se repercuter sur les genoux (qui sont déjà très sollicités) si la chaussure est très rigide.
    Si vous commencez à avoir mal aux genoux, pensez y !
  • A long terme : L’utilisation des chaussures à tige haute en randonnée, combinées bien souvent à des chaussures à talon épais ou chaussures de ville le reste du temps diminuent à long terme la mobilité de la cheville. La conséquence : les chevilles deviennent de plus en plus raide, le système musculaire qui controle la stabilité de la cheville est devenu déficient et les ligaments ne sont plus habitués à fonctionner dans leur amplitude naturelle. La cheville est alors bien plus exposée aux blessures comparativement à une cheville avec une bonne mobilité : les muscles autour de la cheville, devenus faibles, ne sont plus capables de contrôler suffisament les mouvements de la cheville, et il y un risque que le ligament externe soit étiré trop violemment, ce qui va provoquer une entorse. Une cheville avec une bonne mobilité acceptera une amplitude de mouvement plus elevée.

 

Le choix de votre type de chaussures

Il doit être adapté au type de votre randonnée.

Je préconise les grosses chaussures de rando tige haute dans des cas restreints : pour les terrains particulièrement accidentés où il y peut y avoir un risque de pierre qui tape dans la cheville ou encore les endroits il y a besoin d’avoir des chaussures avec une imperméabilité parfaite. Pour le dernier point il faudra faire attention car ce type de chaussures met très longtemps à sécher.

Pour tous les autres cas de figure, je conseille l’utilisation des tiges basses. Je pense que la plupart des randonnées à la journée, ou sur deux jours (et voir plus) peuvent se faire avec ce type de chaussure. Je prefère les chaussures de trail pour leur accroche, leur confort, leur légèreté, malgré le prix elevé. Leur grand inconvénient et c’est là qu’il faut faire attention dans les pierriers, c’est le manque de protection contre les pierres qui peuvent taper contre la cheville ou le pied.

Pour les débutants, ou ceux qui ont l’habitude d’utiliser des chaussures à tiges hautes, et qui souhaitent essayer des chaussures de trail, penser à faire une transition en douceur ; votre articulation n’est pas habituée et il est nécessaire d’y aller progressivement pour ne pas lui imposer une trop grosse contrainte et risquer la blessure.

Personnellement je n’utilise plus que des chaussures de trail pour les randonnées sur 1 ou 2 jours, et même pour des treks de plusieurs jours. Je pense prochainement faire le GR 20 en trail.

Quelques références de chaussures de Trail

Deux valeurs sures et polvalentes, à choisir suivant vos préférences :

La référence de la gamme, assez rigide, avec le système de serrage sans lacets propre à SALOMON.

 

  • Les SPORTIVA ultra raptor

Sportiva Ultra raptor

L’ultra Raptor de LA SPORTIVA est équivalente à XA PRO 3D mais elle est moins rigide que cette dernière.

Une plus spécifique :

Une chaussure avec accroche excellente grâce à sa semelle très tendre, et un confort exceptionnel, mais avec une durée de vie moindre que des les deux modèles précédents. A réserver pour les terrains gras et la neige.

27 Comments

  1. Cub dit :

    Je suis d’accord sur les chaussures hautes. Ca sollicite en effet plus les genoux, et le poids accru renforce cet effet. En revanche un autre avantage, c’est qu’étant rigides (des zamberlan par exemple), elles sont plus faciles à porter en cas d’ampoules. Un autre problème néanmoins que j’ai eu avec les chaussures hautes : une tendinite au tendon d’Achille après une rando de 8h. La rigidité de la chaussure au niveau du tendon l’a abîmé sur une rando longue à fortes montées et descentes. Je ne les ai plus portées ensuite, et me suis rabattu sur les Salomon. Ajoutons que la semelle intérieure par défaut des Salomon est de bonne qualité, ce qui est rare dans le monde des semelles fines et pathétiques.
    J’avais également testé des tennis de running (des Asics Kayano 18) et là malgré un confort impressionnant sur terrain plat goudronné, c’était un désastre sur terrain pentu de rando, et même sur des surfaces pourtant peu accidentées (terre et sable) : la terre et le sable pénètrent la chaussure, et les orteils + talons sont mis à rude épreuve, ces chaussures ne sont pas du tout faites pour supporter le poids supplémentaire du sac. Les chaussures de trail sont sympas, mais en effet chères et peu durables. Elles ne sont pas faites pour des terrains caillouteux.

    • Alan dit :

      Merci pour votre retour d’expérience. Et du coup vous utilisez quelles chaussures ? Personnellement je ne quitte plus mes trails !

      • Cub dit :

        Je suis sur des Salomon X Ultra GTX . J’ai besoin d’une semelle épaisse pour cause d’ampoules faciles, et ces chaussures me conviennent donc bien.

  2. Merci pour cet article très instructif et complet. Je suis débutant dans le sport, je voudrais vous demander des conseils sur les chaussures de trail idéales pour commencer.

  3. Pascal dit :

    Comme vous l’indiquez, les tiges basses permettent le maximum d’agilité. Elles sont donc idéales pour les randonnées classiques sur chemin. Elles peuvent présenter en revanche quelques inconvénients en terrain mouillé, et des guêtres seront donc nécessaires. En terrain très accidenté ou en forêt, il faut penser aussi aux risques de blessures par des branches ou des rochers. Tout ce qui se situe sous les genoux reste très menacé et relativement fragile (malléoles, tibias, talon d’achille…). Les tiges basses sont aussi très dangereuses pour la descente de pierriers. Si l’on veut garder ses tiges basses presque partout, il peut donc être très utile d’avoir dans le sac une paire de guêtres pour franchir une prairie humide ou des chaps pour se protéger dans les bois et les pierriers.

  4. Fred dit :

    très instructif merci

  5. Forest dit :

    Bonjour,

    très en accord avec vous, j’étais animateur rando pédestre et nous avons imposé des chaussures montante pour la sécurité en rando, mais lorsque les lacets se détendent, les entorses suivent rapidement.
    Maintenant je suis animateur Marche Nordique et là il est préconisé des chaussures basses pour un bon déroulé du pied et dans nos groupes plus d’entorses, la chevillle se renforce effectivement car elle n’est plus emprisonnée.

  6. defrance dit :

    je me suis cassée la cheville et une entorse au genou, que me conseller vous comme chaussures pour mener un troupeau de mouton à travers les prairies des bottines mi haute , des hautes ou des basses merci pour le conseil, car j’hésite beaucoup

    • Alan dit :

      Votre cas est particulier, je vous conseillerais d’essayer et de prendre ce qui vous convient le mieux. Si vous vous êtes cassée la cheville, votre cheville est probablement raide et sa mobilité réduite. Le problème des chaussures hautes est qu’elles empireront cette situation. Personnellement j’opterais pour des mi basses ou basses ou y allant très progressivement.

  7. Leibovici dit :

    Bonjour ,
    j’ai lu attentivement vos échanges.

    Me concernant , je suis sur le départ pour un tour du monde.
    Je fais 5 mois en amérique du sud , et majoritairement dans l’altiplano.

    Ma question est de savoir si les chaussures de trail sont adaptées pour le long terme (environ 1 an de voyage). Je vais faire des treks de plusieurs jours mais pas toutes les semaines non plus. Donc c’est aussi pour la marche en ville que je dois choisir mes chaussures.

    Qu’en pensez vous ?

  8. Nathalie dit :

    Bonjour à tous, merci pour cet article
    Je m’apprêtais justement à passer à des chaussures tige haute ou mi haute, mais en vous lisant, j’hésite…
    J’utilise des chaussures basses de rando, mais j’ai depuis quelques mois le tendon d’achille qui me fait mal après 30 mn de marche, puis la douleur disparait au repos et revient après. Et disons une fragilité tendineuse générale. J’ai aussi les pieds assez plats.
    Pour cette raison, je pensais passer à une tige haute pour un meilleur maintien, pensez vous que ce soit bien ou au contraire dois je continuer avec des tiges basses selon vous ?
    merci 🙂

    • Alan dit :

      Bonjour,

      Tiges hautes ou basses il faut que vous trouviez avant tout des chaussures qui ne vous font pas mal. Je ne sais pas quel modèle de chaussures vous portez mais certains modèles de trails sont trop étroites a l’arrière du pied et entraînent des douleurs au tendon d’Achille.

      • Nathalie dit :

        ok, merci beaucoup,
        je porte des chaussures rando,(  » normales », pas trail ) tiges basse en été, et hautes en hiver, mais plus souvent des basses, donc je me demandais si une tige haute n’était pas préférable pour le maintien, mais si n’apporte rien alors je ne change rien 🙂

  9. ML dit :

    Bonjour
    Moi mon problème, c’est la tendinite de la cheville. j’ai testé les tiges basses en suivant les nombreux conseils qui se regroupent. Je m’interroge toutefois en me demandant si dans mon cas, le tiges hautes ne seraient pas plus adaptées. Merci de me donner votre avis.

    • Alan dit :

      Bonjour,

      une fois que la tendinite est déjà déclarée, c’est déjà un peu trop tard. La règle de la non douleur s’applique : si randonner en tiges basses ne vous donne pas de douleurs, pas de problème, vous pouvez essayer.
      Si toutefois la tendinite ressurgit il faudra peut être passer en tiges hautes et faire un vrai travail de mobilité sur la cheville.

  10. favard dit :

    Cheville fragiles je fais des randonnées à la journée avec un peu de tout comme terrain je viens de tester des salomon x ultramid gtx et j’ai mal à une cheville est ce que je prend une tige basse?

  11. roux dit :

    ma cheville droite n’a plus de ligament externe (entorse avec rupture il y a 20 ans lors d’un match de basket) et donc pour des trails ,lors des descentes notamment,est-ce que des tiges hautes ou semi hautes ne seraient pas plus sûres?

  12. MusashiChan dit :

    Bonjour à tous,
    J’utilise des Salomon XA 3D GTX depuis leur sortie. Excellente chaussure, elle s’ouvre sur le dessus au niveau du dernier câble de laçage qui frotte sur la toile, ça vaut le coup de mettre un adhésif ultra costaud dessous sinon en un été elle sont ouvertes.
    Le chaussant est très large au bout, cela permet de n’avoir aucun contact au orteils sur les côtés y compris en descente.
    Je chausse du 43 1/3 en réel, je prends du 45 1/3 chez Salomon.
    Sur des grosses randos de plusieurs jours (+25km et +700m chaque jour) aucun soucis. Il faut avoir le pieds sûr et un entrainement correct mais perso je préfère aux grosses.

    Je viens de recevoir pour changer les Sportiva Ultra Raptor. Il me faut du 45,5 en pointure, ça chausse très petit. Le pieds est plus fin au bout, je vous dirais si c’est embêtant sur des pieds tanés…
    Je vais m’en servir aussi pour des longs GR assez faciles, plusieurs jours sur 25-30km/j.
    Le chaussant est encore plus confortable que les Salomon, l’amorti aussi et elle sont plus légères au pieds (ça se sent vraiment ). A voir à l’usage…

  13. sulon dit :

    bonjour
    j ai tente maintes chaussures de rando mais je ne suis bien que dans des trails et notamment les nike pegasus (car pieds tres larges et ayant tendance à gonfler)
    vous conseillez XA pro : sont elle larges ?
    merci pour vos conseils

  14. Vianney dit :

    Bonjour,
    Pour ma part, sur des rando à la journée ou 2 jours, j’utilise des tiges basses pour la légèreté et la mobilité de la cheville. En effet, après l’hiver, le début est un peu dur après les chaussures de ski et les tiges hautes pour les raquettes, on sent que la cheville a perdue de sa souplesse.
    Pour des rando à la demi journée, j’utilise des five fingers qui en plus de remuscler la cheville, remuscle aussi les muscles internes du pied et des orteils que nos chaussures soulagent habituellement.
    Même conseil que pour les tiges basses, il faut y aller doucement pour réhabituer ces muscles à travailler.

  15. BPHL dit :

    Bonjour,
    Mes chevilles sont fines et malgré mes chaussures à tiges hautes et un bon serrage des lacets, mes chevilles ne sont plus maintenues au bout de quelques heures de marche.
    Me conseillez-vous d’utiliser toujours des chaussures à tiges hautes, mais de compenser le problème avec des chaussettes plus épaisses par exemple ou dois-je utiliser des chaussures basses ?
    Merci de l’aide que vous pouvez m’apporter.

Répondre à Nicolas de entretien-chaussures Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *