comment-recuperer-apres-une-randonnee
Comment bien récupérer après une randonnée ?
28 avril 2019
Comment ranger son sac a dos de randonnee ?
Comment ranger son sac à dos de randonnée ?
11 mai 2019

Comment choisir son emplacement de bivouac ?

choisir_son_emplacement_de_bivouac

Il est important de savoir choisir son emplacement de bivouac, particulièrement lors de longues randonnées pour :

  • bien dormir et récupérer de votre journée de marche
  • gagner en confort et profiter pleinement de votre randonnée.

Je choisi toujours mon spot de bivouac en fonction de certains critères que je vous donne dans cet article.

Ou planter la tente pour votre bivouac ?

Les zones réglementées

Avant de vouloir bivouaquer, il convient de regarder s’il y a une réglementation spécifique sur la zone concernée. Cette réglementation peut soit autoriser le bivouac, soit l’interdire complètement, soit le tolérer entre certaines heures (en général entre 19h et 7h).

Dans les Alpes, le bivouac est toléré dans la plupart des cas, à quelques rares exceptions près comme le Parc National de la Vanoise (le bivouac est interdit au cœur du parc en dehors des zones prévues autour des refuges).

Chaque pays à une réglementation spécifique. En Suisse et en Italie par exemple, la réglementation est plus stricte et il est plus difficile de trouver des zones où le bivouac est autorisé.

Planifier son bivouac

Pour une randonnée de plusieurs jours, il est préférable de planifier en avance les points de bivouac possibles que vous allez rencontrer en chemin. Pour cela, il faut analyser les cartes IGN et recouper avec les différentes informations trouvées sur internet laissées par les randonneurs qui ont déjà parcouru l’itinéraire (d’ailleurs, Isère Rando commence à avoir une rubrique treks bien fournie).

Comment choisir son emplacement de bivouac ?

Lors de la préparation d’un trek, nous avons pour habitude de créer un tableau en listant tous les points où le bivouac semble possible, en détaillant la distance et le dénivelé entre chaque spot, ainsi que quelques commentaires sur les spécificités du bivouac. Nous notons notamment s’il y a un point d’eau, si nous sommes certains que le spot est exploitable (ou si c’est seulement une hypothèse), ou encore la nature du terrain, s’il est protégé du vent, etc. Vous pouvez aussi mettre une note globale sur 5 en fonction de tous ces critères (voir tous les critères dans la suite de ce guide).

En parallèle, nous notons ces lieux sur la carte IGN, pour avoir une bonne vision d’ensemble à la lecture de la carte lors de la randonnée.

Choisir une zone et un emplacement de bivouac

Pour choisir un bivouac, il faut avant tout trouver une zone globale de bivouac, qui peut s’étaler sur plusieurs dizaines ou centaines de mètres et qui doit avoir certaines caractéristiques. Cette zone de bivouac peut se déterminer grâce aux cartes ou aux informations repérées sur internet.

Puis, une fois sur place, à l’intérieur de cette zone de bivouac, il faudra trouver un emplacement de bivouac idéal.

Voyons dans les prochains chapitres les spécificités d’une bonne zone de bivouac et d’un bon emplacement de bivouac.

Trouver une zone où le bivouac est possible

Sécurité

La sécurité est essentielle pour votre bivouac. Il y a trois points à regarder pour être en sécurité :

  • Il faut être protégé de la chute de rochers ou d’arbres. Évitez les bivouacs sous les pierriers et sous les falaises, et vérifiez autour de vous qu’il n’y a pas de branches ou de troncs prêts à tomber.
  • Faites attention aux zones inondables : évitez de planter la tente dans une cuvette et évitez les abords des torrents qui pourraient déborder et vous emporter en cas de grosses pluies. Évitez de même les terrains spongieux.
  • Enfin, et particulièrement si le ciel est menaçant, ne vous mettez pas sur un point haut, ou près d’un arbre seul. Éloignez vous aussi des collines. Si vous avez lu mon article sur les orages en montagne, vous savez qu’il faut absolument éviter les lieux exposés. La foudre passe par le chemin le plus court sur une zone donnée.

Altitude

L’altitude du bivouac devra être évaluée et choisie en fonction des conditions et de votre matériel. Sauf exceptions, la règle est simple : plus vous êtes bas en altitude, plus il fait chaud, plus vous êtes haut en altitude, plus il fait froid.

Comment choisir son emplacement de bivouac ?

Préférez en général des zones de bivouac qui ne sont pas trop hautes en altitude pour votre confort, même si c’est une règle qui a moins d’importance lors de la saison estivale.

Protection contre le vent

Le vent a des avantages et des inconvénients suivant sa force.

Si c’est un vent léger, il permet d’aérer votre abri et donc d’éviter la condensation. Il pourrait même élever la température à l’intérieur de votre abri.

Si c’est un vent fort, il diminue drastiquement la température, il peut faire toucher les 2 parois de votre tente et alors mouiller l’intérieur, et il peut enfin abîmer ou arracher votre toile ou les œillets de la tente en cas de vent très violent (ça m’est arrivé).

Dans tous les cas, il est préférable de positionner la tente dans le sens du vent et de façon à ce que le vent arrive au dos de la tente. S’il arrive face à la porte, il risque de refroidir fortement la tente, et s’il arrive sur les côtés (et suivant la forme de votre abri), il risque de secouer trop fortement la toile. Ceci-dit, le sens du vent peut rapidement changer et vous ne pourrez rien y faire.

Néanmoins, il est possible de se protéger du vent grâce à votre environnement : est ce qu’il n’y a pas une colline, un mur, voir une forêt qui pourrait vous protéger ? Anticipez et mettez-vous à l’abri !

Protection thermique

La nuit, la terre relâche vers le haut la chaleur emmagasiné pendant la journée. Lorsque que le ciel est clair, cette chaleur monte mais ne trouve pas d’obstacle et s’échappe. Par contre, s’il y a des nuages bas, la chaleur butte contre eux et est renvoyée vers le bas, augmentant la température de l’environnement.

C’est pour cela qu’il fait généralement plus froid les nuits très claires que lorsque le ciel est voilé ou avec des nuages.

Vous pouvez appliquer le même principe en utilisant votre environnement. Si vous êtes abrités par des arbres au dessus de vous, la chaleur sera mieux gardée et vous passerez votre nuit plus au chaud que s’il n’y a rien au dessus de votre tête.

Humidité

C’est un point très important pour choisir votre bivouac. L’humidité a deux inconvénients majeurs qui peuvent rendrez votre nuit très inconfortable, voir même vous mettre en danger dans les cas extrêmes :

  • elle peut mouiller votre abri et pire, votre duvet
  • elle refroidit

Les fonds de vallées qui sont particulièrement humides. Essayez de vous décaler légèrement en hauteur par rapport au fond de vallée ou par rapport au passage d’un ruisseau.

Plus généralement, les zones de bivouac proches de points d’eau sont particulièrement humides (voir chapitre ci-dessous).

Une dernière astuce : si vous installez votre tente de façon à ce que les rayons du soleil l’atteignent le plus tôt possible dans la matinée, il pourra vous réchauffer tôt le matin et faire sécher votre abri plus vite en cas de forte humidité nocturne.

Points d’eau

Il y a des avantages et des inconvénients d’être proche d’un point d’eau, d’un ruisseau, ou d’un lac.

Personnellement, je ne choisi que des zones de bivouac avec un point d’eau proche quand j’en ai la possibilité pour deux raisons :

  • avoir de l’eau à disposition de façon illimité pour boire, pour la cuisine, et pour pouvoir me laver
  • le spot de bivouac est souvent plus joli avec un lac ou un ruisseau à proximité.

Par contre, il existe un inconvénient majeur si c’est un lac ou un ruisseau : l’humidité de l’air est plus importante dans la zone qui est autour, et peut poser des problèmes de condensation dans la tente. La température sera aussi plus basse.

C’est donc un point assez subjectif qu’il faudra évaluer en fonction de votre expérience, vos habitudes, vos ravitaillements, votre matériel, et du climat. Pour ma part, je n’ai pas de problème de condensation, je n’ai jamais froid en bivouac, et j’aime bien me laver et avoir de l’eau en quantité confortable pour cuisiner, donc je choisi souvent la première option.

Intimité

C’est un paramètre à prendre en compte pour passer un bivouac agréable.

Si vous êtes débutants, vous préférerez peut être planter la tente ou vous trouverez du monde pour être rassuré, mais vous verrez rapidement qu’il est très agréable de n’avoir personne autour de soi et profiter de la nature. Personnellement, j’évite la plupart du temps d’avoir une tente aux alentours.

Les animaux peuvent aussi vous rendre la nuit difficile. Évitez les pâturages : se retrouver avec des vaches qui rôdent autour de la tente toute la nuit est au mieux désagréable, au pire dangereux (j’en ai fait l’expérience).

Beauté

C’est un critère essentiel pour certains, superflu pour d’autres. Il dépend aussi de votre type de randonnée.

Comment choisir son emplacement de bivouac ?

Il sera important pour un bivouac d’un soir car l’objectif est en général de passer une belle soirée en profitant du paysage. C’est un critère qui sera peut être moins important sur une randonnée de 15 jours où vous avez plus de temps pour profiter d’autres beaux points de bivouac.

Personnellement, je prends un énorme plaisir à profiter d’un beau coucher de soleil au bord d’un lac. C’est donc un critère essentiel pour ma part.

Trouver l’emplacement idéal pour votre bivouac

Vous avez trouvé une belle zone de bivouac, en sécurité, à l’abri du vent, et peu humide. Il faut maintenant chercher l’emplacement idéal ou vous pourrez passer une bonne nuit et vous reposer pour le lendemain. Ces étapes sont très importantes. Vérifiez que le terrain est :

Plat

J’entends par là qu’il ne doit pas être en pente pour ne pas glisser pendant la nuit. Prenez le temps de chercher un spot plat, ça peut changer votre nuit !

De niveau

Vous avez trouvé un spot qui n’est pas en pente, mais est ce que le terrain est régulier ? Évitez les trous, bosses, et autre irrégularités. S’il y en a, prenez le temps de combler les trous et aplanir les bosses.

De même, débarrassez le terrain des épines, rochers, ou tout autre débris qui pourrait percer votre toile et votre matelas.

Confortable

De manière générale, les terrains doux (herbe, terre…) sont plus confortables que les sols très durs.

Mot de fin

Maintenant que vous avez trouvé l’emplacement parfait, il ne vous reste plus qu’a planter votre tente, sortir votre sac de couchage, faire la popote en profitant du paysage, et vous pourrez profiter d’une belle nuit reposante !

  • 38
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *