Le soleil : bienfaits, risques, et protections

Les randonneurs sont particulièrements exposés au soleil car le rayonnement est plus fort en altitude qu'en plaine. Le soleil apporte de nombreux bénéfices mais il peut être source de danger suivant le temps d'exposition. C'est pourquoi il faut trouver des protections efficaces et adopter le bon comportement lors de nos sorties en montagne. Quelques conseils sont donnés en fin d'article.

Le soleil : ami ou ennemi ?

Ses bienfaits

  • C'est la source essentielle d'apport en vitamine D. La quantité de vitamine D nécessaire à notre organisme est principalement apportée par sa synthèse à partir du soleil, la part apportée par notre alimentation étant très faible. La vitamine D à un rôle crucial dans la santé des dents, des articulations, de la structure osseuse. Maintenir un certain taux de vitamine D dans l'organisme permet de réduire le risque de nombreux cancers et maladies.
  • Il diminue le risque de dépression saisonnière. En effet, le manque de soleil peut être à l'origine de dérèglements hormonaux qui peuvent induire des dépressions : le soleil a un rôle important dans la régulation de l'horloge biologique interne, et le bon fonctionnement de cette horloge interne aide à maintenir la bonne santé du système hormonal et des cycles éveil/sommeil.

Ses dangers

  • Risques de brulures suite à une exposition prolongée (coups de soleil).
  • Augmentation du risque de cancer de la peau (mélanome) suite à une exposition excessvie avec des coups de soleil à répétition
  • Vieillissement prématuré de la peau
  • Blessures ophtalmiques : ophtalmie (brulure de l'oeil), cataracte (opacification du cristallin qui entraîne une baisse de l'acuité visuelle)

Protections contre le soleil

Les crèmes solaires

Le soleil : bienfaits, risques, et protections

Les crèmes sont vantées par les dermatologues et c'est le moyen privilégié pour se protéger du soleil. Pourtant elles ont leurs limites :

  • la plupart contiennent des substances nocives : dérèglement du système hormonal avec les perturbateurs endocriniens comme l'oxybenzone, ou encore hausse des risques de cancer avec des substances dérivées de la vitamine A comme le Palmitate de rétinol. Des substances à éviter lorsque vous achetez votre crème solaire.
  • elles ne filtrent pas tous les rayons du soleil : elles protègent assez bien des UVB, UVA, voir des rayons infrarouges. Par contre peu de crèmes protègent contre la lumière visible. Or cette lumière est responsable de 50% des lésions des cellules la peau. En gros, vous vous protégez des coups de soleil, mais vous continuez d'infliger des blessures à votre peau.
  • elles posent un problème environnemental : suite à leur utilisation, elles se déversent dans les eaux : en mer, elles sont responsables du blanchissement des coraux dont elles tuent les micro algues de surfaces, et elles sont toxiques pour le planton qui est une source de nourriture dans la chaîne alimentaire marine. Dans les lacs et rivières, les substances qui bloquent les rayons UV (dont leur action imite celle d'une hormone sexuelle) s'accumulent dans l'organisme des poissons et perturbent leur reproduction et leur santé. L'agence de protection environnementale américaine a classé les crèmes solaires dans les contaminants de l'environnement.

Les vêtements

C'est un moyen efficace pour se protéger du soleil, et sans contre indications. Privilégiez les vêtements clairs aux vêtements sombres qui retiennent la chaleur.

Les Lunettes

Elles sont indispensables dès que le soleil est de sorti, et particulièrement en montagne ou le rayonnement est plus fort . Choisir des lunettes avec une protection 3 minimum (bon compromis) ou 4 (interdit de conduire avec).

Quel comportement adopter face au soleil ?

Le soleil : bienfaits, risques, et protections

Le soleil est très important pour l'être humain et le manque d'exposition peut nuire à notre santé. Pour profiter des nombreux bienfaits du soleil tout en évitant ses dangers il faut adopter le bon comportement : il faut s'exposer de façon brève et avec la surface de peau nue la plus large possible. En été, 30 à 45 minutes avec bras et jambes nus, ou 15 minutes torse nu suffisent largement à produire une quantité de vitamine D bénéfique pour l'organisme (nous ne synthétisons pas de vitamine D l'hiver sous nos latitudes).

Après ce court temps d'exposition, une protection est nécessaire. Avec ce comportement vous synthétisez le maximum de vitamine D et vous évitez les coups de soleil.

Il faut trouver le juste milieu : si vous exposez votre peau trop longtemps au soleil vous risquez un coup de soleil, brulures aux yeux, voir plus grave un cancer. Si vous ne vous exposez jamais au soleil ou que vous vous protégez dès que vous sortez, vous risquez de ne pas synthétiser suffisamment de vitamine D et vous vous exposez à d'autres risques de maladies (le fait de mettre une protection empêche la synthèse de vitamine D). 80% des Français manquent de vitamine D !

Nous ne sommes pas tous égaux face au soleil. Les personnes à la peau foncée auront du mal à prendre un coup de soleil mais ont du mal à synthétiser de la vitamine D. Elle sont donc moins sensibles et peuvent s'exposer plus longtemps que les personnes à la peau claire qui synthétisent rapidement la vitamine D mais qui prennent des coups de soleil très rapidement.

Quelques conseils pour la randonnée

Le soleil : bienfaits, risques, et protections
  • Emportez toujours avec vous une protection solaire en cas de beau temps. Idéalement des vêtements couvrants (un haut à manches longues), sinon une crème solaire. Si vous êtes exposé au soleil vous pourrez ainsi vous protéger efficacement
  • Porter constamment des lunettes de soleil avec un indice de protection elevé
  • Emporter des accessoires pour protéger les parties du corps qui ne le sont pas avec les vêtements : casquette, chapeau, bandana, foulard...
  • Bien s'hydrater, marcher et faire des pauses à l'ombre quand c'est possible
  • Eviter de s'exposer aux heures les plus chaudes (12h-16h) et préférer les expositions régulières mais brèves qu'une exposition prolongée
  • Soyez vigilant au vent et au froid qui peuvent diminuer la sensation de chaleur au niveau de la peau mais vous êtes exposés aux rayons de la même façon. Idem pour les nuages d'altitudes qui donnent une sensation de fraîcheur mais qui ne filtrent pas les rayons UV. En revanche les nuages bas et sombres filtrent plutôt bien les UV.
  • Soyez vigilant à l'altitude et au terrain qui augmentent le rayonnement. Quand on prend 1000m d'altitude, on reçoit 10% de rayons UV en plus. De même, certains terrains comme les glaciers réfléchissent les rayons UV et augmentent leur impact. (85% des rayons sont réfléchis sur un glacier)

Conseils pour randonner avec son chien

Quel bonheur de partager une randonnée avec son animal préféré ! Mais pour choisir une randonnée bien adaptée, il faudra vous préparer en s'informant sur les règles locales spécifiques (comme dans les parc nationaux ou les réserves naturelles), en prenant connaissance de la nature du terrain sans surestimer les aptitudes de votre chien,  et enfin en prévoyant le matériel nécessaire.

1. Quelques règles à connaître

Les règles concernant les parcs et les réserves naturelles.

Conseils pour randonner avec son chien

En montagne, et plus généralement dans les parcs naturels, les chiens ne sont pas autorisés partout. Avant de partir randonner avec son animal préféré, il est important de vérifier si on sera dans un parc national, un parc régional, voire une réserve naturelle, et le cas échéant regarder les règles spécifiques de l'endroit où on se trouve. Suivant le lieu, le chien peut soit être interdit, soit admis en laisse, ou autorisé.

Pour rappel, dans un parc national ou une réserve naturelle où les chiens sont généralement interdits, si un gardien du parc vous trouve avec votre animal c'est une amende de 3eme classe, soit 350 euros (Article R331-64 du Code de l'environnement).

Liste des parc nationaux et leur réglementation

Les parc nationaux sont souvent très stricts et la plupart sont strictement interdits aux chiens (Liste des parc nationaux et leurs réglementation).

Liste des réserves naturelles

La liste des réserves naturelles, où les règles sont en générales très strictes, comme pour les parc nationaux (Liste des réserves naturelles et leurs réglementation).

Liste des parc régionaux

Les parcs régionaux sont beaucoup moins réglementés  et il est souvent possible d'emmener son chien (Liste des parcs régionaux et leur réglementation).

Massifs Alpins autour de Grenoble et les règles à connaître

Massif du Vercors

Le Vercors est un parc naturel régional, mais il y a dans le parc la réserve naturelle des haut plateaux du Vercors, qui s'étend de Corrençon-en-Vercors au Nord à Châtillon-en-Diois au Sud. Les chiens sont autorisés dans le parc, mais strictement interdits dans la réserve naturelle (En savoir plus sur le parc du Vercors et la réserve).

Massif de la Chartreuse

La réglementation en Chartreuse est similaire au Vercors. La Chartreuse est un parc régional qui autorise la présence des chiens mais la réserve naturelle des Hauts de Chartreuse interdit strictement les chiens. La réserve s'étend du Mont Granier au Nord jusqu'à la Dent de Crolles au Sud (En savoir plus sur la réserve naturelle des Hauts de Chartreuse ).

Massif de Belledonne

Une bonne nouvelle, Belledonne n'est ni un parc national, ni un parc régional, ni une réserve. Les chiens sont donc autorisés dans l'ensemble du massif.

Massif des Ecrins

Nous sommes dans un parc national. Les chiens sont interdits (Site du parc national des Ecrins).

Massif des Bauges

C'est un parc régional, les chiens sont autorisés à l'exception de la réserve nationale de chasse et de faune sauvage des Bauges, où les chiens sont tolérés en laisse (Site du parc naturel régional des Bauges).

Massif de la Vanoise

C'est une réglementation assez spéciale. Le parc national de la Vanoise possède un coeur central et une aire d'adhésion périphérique. Les chiens sont strictement interdits dans le coeur mais autorisés dans l'aire d'adhésion (Site du parc national de la Vanoise).

Règles applicables partout : divagation et responsabilité

Conseils pour randonner avec son chien

En dehors des réglementations spécifiques, il n'y a pas d'obligations de tenir son chien en laisse. Par contre la divagation ou l'errance du chien est interdite. Est considéré comme errant le chien qui n'est plus sous le contrôle et la surveillance de son maître, à une distance de plus de 100m de celui-ci ou livré à son seul instinct (arrêté ministériel du 16 mars 1955 et article R428-6 - article R622-2 du code de l'environnement). Ce comportement est passible d'une amende de 150 euros minimum.

En cas de dégâts causés par votre chien (morsure, blessure d'une autre personne, blessure d'un autre animal...), vous serez le seul responsable qu'il soit tenu en laisse ou non, qu'il soit à 100 mètres  ou à 1 mètre de vous. Si vous êtes assuré personnellement, l'assurance prendra en charge la réparation des dégâts, sinon vous devrez payer de votre poche.

Conseils généraux pour la sécurité de tous

Voici quelques situations où il est nécessaire d'attacher son chien ou de le garder sous contrôle près de soi :

  • En présence de patous et/ou de troupeaux. Le patou peut sentir le troupeau en danger en présence du chien, et peut devenir agressif envers votre animal ou envers vous. Même si les chiens sont normalement en mesure de régler la situation seul sans que la situation ne dégénère trop, il vaut mieux anticiper. Les troupeaux peuvent aussi avoir peur de votre chien, c'est pourquoi il faut les contourner dans la mesure du possible pour éviter de les déranger.
  • En présence d'enfants en bas âge, il faut surveiller constamment son chien.  2 raisons à cela :
    - La réaction du chien peut être imprévisible suivant le comportement de l'enfant (si celui-ci est trop excité ou fait des gestes qui dérangent le chien)
    - Un gros chien peut facilement faire tomber un enfant s'il vient avec un peu trop d'engouement vers celui-ci, et risque de le blesser.
  • En présence d'endroits vertigineux, proches du vide ou dangereux, il est aussi préférable de garder son chien près de soi : les personnes ayant peur des chiens pourraient avoir un mouvement de recul, faire un faux pas et multiplier les risques de chute. En plus de ça, les chiens n'ont pas tout le temps la notion du vide, particulièrement quand ils sont jeunes, c'est donc une raison de plus pour ne pas le laisser errer loin devant.
  • En présence d'animaux sauvages. Les chiens gardent toujours une partie de leur instinct de chasse, et peuvent partir pourchasser un chamois sans prévenir ! Les dangers sont multiples : le chien peut tomber dans un trou, un ravin, et la conséquence peut être gravissime, mais il peut aussi causer des dégâts (à l'animal, à d'autres personnes) qui sont sévèrement punis par la loi.

2. Choisir et préparer une randonnée adaptée

Maintenant que nous avons passé en revue les différentes règles à connaître avant d'emmener son chien en balade, nous pouvons commencer à préparer notre randonnée en fonction des aptitudes du chien.

Les aptitudes de votre chien et le choix de la rando

Les jeunes chiens

Conseils pour randonner avec son chien

Comme chez les humains, la croissance du chien n'est pas terminée tant qu'il n'a pas atteint son âge et sa taille adulte. Partir faire des randos conséquentes pendant cette période peut exposer votre chien à des problèmes de croissance et par conséquent des problèmes osseux et articulaires par la suite.

La règle : faire de très petites randos, et surtout y aller progressivement ! N'hésitez pas à porter votre chien s'il montre des signes de fatigue.

Les chiens de petite, de grande taille, et les chiens robustes de type molosse

Ces chiens ne sont pas vraiment adaptés à un grand nombre d'heures de marche. Les chiens de petite race auront des difficultés dans les terrains escarpés avec des obstacles à franchir, les chiens de grande taille et les molosses souffriront rapidement des articulations et manqueront d'endurance. Choisissez des randos courtes, et avec un petit denivelé.

Les chiens adultes de moyenne taille, de type longiligne

Ce sont les chiens les plus aptes à faire de longues randonnées. Ils sont très endurants, agiles dans les terrains escarpés, et pourront vous suivre partout. Ce sont la plupart des chiens de bergers, les huskys, samoyèdes, chiens-loup...

Le caractère de votre chien

Il n'est pas à négliger et vous devez vous adapter à lui. On sait que les Huskys, chiens-loup, epagneuls et d'autres ont un fort instinct de chasse, il est donc nécessaire de le garder sous contrôle voir de l'attacher dans certains endroits ou il y a de fortes probabilités de rencontrer des animaux sauvages. D'autres chiens ont un instinct de garde particulièrement developpé, anticipez si un randonneur s'approche trop de vous. A vous de faire en sorte que tout se passe bien !

Les types de terrains à éviter

Il faut choisir le lieu de sa balade en fonction du type de terrain que l'on risque d'y trouver.  Ces éléments sont indiqués dans les topos. Il est préférable d'éviter :

  • les pierriers. C'est le terrain où le chien sera le moins à l'aise et le plus à même de se blesser.
  • les endroits où l'on risque de trouver des passages d'escalade ou des passages trop escarpés. C'est évident mais il vaut mieux y penser.

3. Le matériel à emporter

Conseils pour randonner avec son chien
  • Le sac à dos pour chien, très utile mais pas tout le temps indispensable. Il permet de pouvoir se délester et de mettre sa nourriture et quelques accessoires dedans.
  • La laisse : par expérience les laisses enrouables de type "Flexi"
    Conseils pour randonner avec son chien
    sont très pratiques. Elles permettent de laisser divaguer le chien à plusieurs mètres autour de vous (8m voir plus) tout en gardant le contrôle, et l'enrouleur est très pratique pour éviter de faire de multiples noeuds avec la laisse. Il faut choisir une laisse épaisse, surtout si votre chien à un poids conséquent et avec un minimum de longueur (minimum 8m).
  • Collier ou harnais ? Si votre chien est fougueux et que vous n'avez pas encore une totale autorité sur lui c'est bien d'avoir les deux. L'attacher au harnais la plupart du temps et basculer sur le collier quand il y a besoin de l'avoir près de soi, c'est plus facile à tenir. S'il ne fallait en choisir qu'un, ça serait le harnais sans aucun doute ! C'est beaucoup plus agréable pour le chien et pour vous. Choisir un harnais de bonne qualité avec des sangles épaisses, si possible une poignée sur le dessus, et surtout avec l'anneau pour attacher la laisse sur le dessus. Les harnais type "Julius K9"
    Conseils pour randonner avec son chien
    sont très bien et dans une fourchette de prix correcte. Eviter les harnais premiers prix avec de simples sangles en nylon et éviter les harnais type canicross avec l'attache sur le derrière du harnais qui ne sont pas polyvalents, les réserver aux canicross et chiens de traineaux.
  • Un kit de secours. Il sera composé d'une crème pour protéger les coussinets de votre chien, plusieurs pinces à tiques, une pince à épiler pour enlever éventuellement des échardes, des compresses stériles, du bandage... à vous de compléter votre trousse de secours suivant les conditions du moment, la randonnée et votre chien. (spray brumisateur en cas de fortes chaleurs, smecta, etc...).
  • Eau et nourriture en quantité suffisante évidemment.

4. Bivouacs, treks, refuges possibles ?

Conseils pour randonner avec son chien

Le bivouak est bien sur possible avec son chien s'il y a assez de place dans la tente. En cas de nuit à la belle étoile il est possible d'emporter un crochet à planter dans le sol pour y attacher son chien.

Pour les nuits en refuge c'est plus compliqué il n'y a pas de règles. Il faut téléphoner à l'avance au gardien et trouver un arrangement.

Les treks sont possibles avec une bonne logistique. Il faut prévoir plus de matériel que sur les randonnées à la journée (trousse de secours plus importante...), vérifier les points d'eau sur le parcours (le chien évacue la chaleur par la gueule et a souvent besoin de boire, c'est très important), et surtout il faut porter la nourriture du chien, à moins que votre chien ait son propre sac à dos. Par exemple nous avons fait le Tour du Beaufortain en 4 jours et le chien n'avait pas de sac à dos donc nous avons tout porté ! Le poids du sac devient très conséquent avec la nourriture.

5. Des exemples de randonnées

Ce sont toutes des randonnées que nous avons personnellement fait avec un chien.

Niveau facile

Le belvédère de Nonne - Chartreuse

Randonnée facile avec un petit denivelé de 350 m, sur un chemin large, c'est une randonnée idéale pour débuter avec son chien, hiver comme été car très peu fréquentée. Par contre vu que c'est un coin assez peu fréquenté, il y a une grande probabilité de rencontrer des animaux sauvages.

Niveau moyen

Le Lac de la Balmette - Belledonne

Avec un denivelé plus conséquent que précédemment (+1000m), cette randonnée assez peu fréquentée dans un magnifique cadre est réservée pour des chiens avec une bonne endurance. N'est pas adaptée pour une première sortie.

La Pointe Rousse - Vanoise

C'est une belle randonnée en dehors du Parc national de la Vanoise. Le denivelé reste conséquent (1050 m) et avec un chien il est préférable de s'arrêter au Passage de la Louie Blanche.

Le Tabor

Un denivelé moyen (900 m),  pas de passages vertigineux (prudence au sommet quand même), et le Lac Charvet à mi-parcours qui ravira votre compagnon !