Le balisage en randonnée - Ne vous perdez plus jamais !

Suivre un balisage en randonnée peut apparaitre comme une évidence. Mais, sur le terrain, c'est souvent plus compliqué que ça. Entre les différents types de balisage, les dégradations possibles, le balisage local, ou encore les faux-amis, il est très facile de s'y perdre. C'est pourquoi il est important de connaitre toutes les différences et subtilités du balisage en randonnée en France.

Évidemment, bien s'orienter implique de connaitre le balisage ET de savoir lire une carte. L'un ne va pas sans l'autre. Suivre un balisage sans savoir ou vous vous trouvez sur une carte IGN peut vite vous mettre en difficulté suivant le type de randonnée.

Il existe différents balisages : le balisage officiel de la FFFrandonnée, le balisage "non officiel", et le balisage qui n'a rien à voir avec les randonnées pédestres... encore faut-il le connaitre pour savoir qu'il ne faut pas le suivre !

Cet article s'applique pour le balisage en France. En effet, ce ne sera pas les mêmes codes dans les autres pays.

Le balisage officiel de la FFRandonnée

Nous avons de la chance en France, puisque la Fédération Française de randonnée pédestre s'occupe, avec ses quelques 8900 bénévoles, de baliser la plupart des sentiers.

Le balisage officiel de la FFR propose 3 types d'itinéraires :

  • les GR (sentiers de Grande Randonnée). Ils sont représentés par un trait rouge associé d'un trait blanc. ce sont des itinéraires de plusieurs jours. Il permet de découvrir un territoire ou une région. Ces sentiers sont des traversées ou des boucles. Ils ont un numéro et un nom, par exemple : GR 20 - A travers la montagne Corse
  • Les GR de pays. Ce sont des GR locaux. Ils restent à l'intérieur d'une même entité géographique. Ils sont représentés par un trait rouge associé d'un trait jaune. Ils ont tous un nom, par exemple : GR de pays - Tour du Lac d'Annecy
  • les PR (sentiers de promenades et randonnées). Ils sont représentés par un seul trait jaune. Ce sont des sentiers de petites randonnées, d'une durée inférieure ou égale a la journée.

Pour chaque couleur, il y a 3 types de marquages pour vous aider à trouver votre itinéraire :

  • Deux traits droits parallèles (un seul pour les PR) signifient que vous êtes dans la bonne direction.
  • Une flèche, à droite ou à gauche, surmontée par deux traits droits parallèles (un seul trait pour les PR) : il y a un changement de direction et il faut se diriger vers la droite ou la gauche.
  • Une croix : vous êtes dans la mauvaise direction.

N'oubliez pas : ces marquages concernant les itinéraires balisés par la FFR. Il se peut, particulièrement pour les randonnées plus sauvages, que vous deviez prendre un chemin avec une croix. Cette croix indique que ce n'est pas l'itinéraire balisé par la FFR, mais ça peut être le votre.

Sur quels supports ?

Vous trouverez ce balisage sur plusieurs supports :

  • sur des poteaux indicateurs : ils indiquent une couleur de balisage (pas tout le temps), un lieu, une direction, et souvent un temps de marche.
  • sur des éléments de la nature grâce à de la peinture. La plupart des balisages de la FFR sont peints sur les arbres. Ils peuvent aussi se trouver sur des rochers ou des murs.
  • sur des panneaux, des plaques PVC, des autocollants...

Dans le cadre de la FFRandonnée, les balisages et la signalisation sont régis par une charte officielle très précise et très complète pour apporter une clarté et une cohérence sur le territoire.

Le balisage non officiel

Le balisage de la FFR sera celui que vous rencontrerez le plus. Il se peut que, suivant le massif, vous rencontrez d'autres balisages locaux : points bleus, rouges... à vous de vous informer avec le topo du balisage local.

Si vous décidez de sortir un peu des randonnées "officielles" et que votre itinéraire est plus sauvage, il est fort probable de trouver un balisage sauvage sur le parcours, qui ne correspond par à la charte de la FFFR et qui a été fait par des randonneurs ou des grimpeurs (par exemple il faut suivre un balisage bleu pour la traversée des arêtes du Néron). Dans mes topos, ce balisage est souvent précisé.

Vous pourrez aussi trouver des monticules de pierres : ce sont les cairns ! Ils indiquent une intersection importante, ou un chemin à suivre. Ils sont particulièrement présents sur les itinéraires plus sauvages.

Les pièges à connaître

Il existe de nombreux pièges qui peuvent nous détourner de notre itinéraire :

  • un balisage avec deux ronds et un triangle : ce sont les itinéraires VTT
  • un balisage avec un seul trait orange : ce sont les itinéraires pour la randonnée équestre
  • un balisage avec un trait rouge entouré de blanc (facilement confondantes avec les GR) : ce sont les limites communales
  • d'autres balisages : certains chasseurs marquent des sentiers avec des points rouges par exemple.

Le balisage pour les randonnées raquettes

Cette activité est réglementée par la Fédération Française de la Montagne et de l'escalade (FFME). Vous trouverez ce balisage dans les stations hivernales seulement. Il est fréquemment représenté par une raquette pour faire la différence avec un balisage d'été.

Le classement des circuits est réalisé en général grâce au code couleur en vigueur pour le ski alpin :

  • jaune - circuit d’initiation
  • vert - distance de 2 à 5 km, dénivellation + : 100 à 300 m
  • bleu - distance de 4 à 7 km, dénivellation + : 200 à 400 m
  • rouge - distance de 5 à 12 km, dénivellation + : 300 à 800 m, circuit pouvant présenter des montées et des descentes raides, sans risque de dévissage conséquent
  • noir - itinéraire de montagne

En dehors des itinéraires tracés près des stations, vous devrez vous contenter du balisage de la randonnée pédestre estivale, avec en tête le fait qu'il risque d'être caché à certains endroits à cause de la neige.

Quelques conseils pour ne pas vous perdre

Maintenant que vous connaissez les bases du balisage en randonnée, voici quelques petits conseils pour ne pas vous perdre :

  • repérez toujours le balisage que vous suivez : soyez à l'affut des marques, levez régulièrement la tête pour ne pas louper les marques de peintures, et encore plus au niveaux des intersections. Ne foncez pas tout de suite sur le chemin le plus évident et le mieux tracé, car l'itinéraire ne passe peut être pas par là. C'est souvent le cas quand il y a des pistes : l'itinéraire balisé est souvent un petit sentier, alors que l'on a tendance a continuer sur la piste parce que cela semble une évidence ou que l'on a pas assez levé la tête
  • suivez toujours votre progression sur une carte (et sur le topo). Comme ça, si vous avez un doute à un endroit sur le balisage ou si vous n'en voyez plus, vous saurez ou vous êtes et vous pourrez rectifier votre itinéraire. De même, au cas de mauvaises conditions météo et que vous ne voyez plus le balisage, vous pourrez continuer votre progression grâce à la carte (et une boussole évidemment)
  • ne suivez pas les gens et fiez vous au topo, au balisage, et à la carte. Ils peuvent se perdre autant que vous, et surtout, ils ne suivent peut être pas le même tracé !
  • parfois le balisage présent sur le terrain ne correspond pas au topo, même si c'est rare. Cela peut venir du fait que le topo est trop vieux et que le balisage sur place a changé, cela peut venir aussi d'une modification de l'itinéraire ou encore lors de la mise en place de détours (lors d'une dégradation du terrain par exemple).
  • n'hésitez pas à lire les panneaux indicateurs parfois présents au point de départ de la randonnée. Ils rapportent différentes informations sur la randonnée, indiquent le type de balisage, etc.

Pour finir

Vous connaissez maintenant les règles de bases pour suivre un itinéraire balisé en randonnée. Il est bon de rappeler que malgré ces connaissances, il est indispensable de savoir lire une carte de randonné et utiliser une boussole. Ou bien, de savoir manier les outils GPS avec précision.

Si vous avez aperçu une différence de balisage sur le terrain avec un topo, n'hésitez pas à faire remonter l'information à l'auteur du topo pour mettre à jour ces informations !

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Isère Rando est un blog personnel créé en 2009. L’idée de base était simplement de partager mes photos lors de mes sorties en montagne.

Depuis, le blog a évolué : à chacune de mes sorties, j’écris un topo pour aider les randonneurs à découvrir nos montagnes. De nombreux articles sont aussi à disposition pour vous conseiller.

Je vous souhaite une bonne visite ! Alan.
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram