Préparation de la Grande Traversée du Jura - Traces GPS, eau, bivouacs
Grande Traversée du Jura – Étape 12 – Gorges du Doubs – Goumois
19 février 2019
La ferme Froussard depuis le Désert des Vouillants
La Ferme Froussard – Depuis le Désert des Vouillants – 485 M
21 mars 2019

Préparation de la Grande Traversée du Jura – Traces GPS, eau, bivouacs

Préparation de la Grande Traversée du Jura - Traces GPS, eau, bivouacs

Les informations sur la Grande Traversée du Jura pédestre ne manquent pas si vous souhaitez dormir en auberges, avoir un guide ou encore vous faire porter vos bagages. Par contre lorsqu’il s’agit d’avoir des informations importantes pour une marche en autonomie, sur les lieux de bivouac, les ravitaillements, les sources d’eau… celles-ci sont plus difficiles à trouver. J’avais donc déjà prévu depuis le début de la préparation de faire un article sur toutes ces informations afin de les regrouper. Durant la marche nous avons aussi annoté les cartes que nous avions avec les points d’eau, les lieux de bivouacs sympas (ou juste possibles), où nous avons ravitaillé…

Pour des raisons de mise en page et de facilité l’affichage sera sous forme de tableau, du Nord au Sud, par catégories. Libre à vous ensuite de les reporter sur vos cartes.

Bien évidemment nous en avons oublié, mais au moins aurez-vous une base de données qui pourra vous être utile.

Traces GPS

Étape 1 – Maneure – Pont de Roide

Étape 2 – Pont-de-Roide – Girodé

Étape 3 – Girobé – Charbonnière le haut

Étape 4 – Lancrans – Refuge du Gralet

Étape 5 – Refuge du Gralet – Mijoux

Étape 6 – Mijoux – Foret de Risoux

Étape 7 – Foret de Risoux – Mouthe

Étape 8 – Mouthe – Hôpitaux-Neufs

Étape 9 – Hôpitaux-Neufs – Les Alliés

Étape 10 – Les Alliés – Villers-le-lac

Étape 11 – Villers-le-lac – Gorges du Doubs

Étape 12 – Gorges du Doubs – Goumois

Pour l’eau

Préparation de la Grande Traversée du Jura - Traces GPS, eau, bivouacs

Pensez à traiter votre eau de manière adéquate ; pour preuve nous sommes tombés malade bêtement.

Nous avons réalisé le parcours la seconde partie de juin 2018, une année très très pluvieuse, avec crue du Doubs. Le Jura est un massif calcaire, l’eau s’infiltre et ne reste pas à la surface, il y a parfois de grandes parties sans eau (crêtes, forêts), grosso modo là où il n’y a pas de village. Nous étions content d’avoir emporté un peu plus d’eau dans la seconde moitié (à partir des Rousses environ ; surtout les crêtes).

Pour les bivouacs

Préparation de la Grande Traversée du Jura - Traces GPS, eau, bivouacsCela sous-entend un endroit enherbé et plat (sauf indication contraire). Dans la partie des gorges du Doubs, ou bien dans les forêts et sur les crêtes, il nous a été impossible de trouver un endroit plat, abrité, large… donc les critères sont revus à la baisse. Les bons emplacements étant compliqués à trouver, je vous les signale quand même.

Le Jura est très riche en prés, mais en règle générale on y trouve aussi des vaches, ou alors ils ne sont pas fauchés. A voir selon la saison et la chance. Sur les crêtes une partie est en réserve naturelle et il y est interdit d’y planter la tente.

Pour les ravitaillements en nourriture

Préparation de la Grande Traversée du Jura - Traces GPS, eau, bivouacs

La GTJ traverse très régulièrement des localités suffisamment importantes pour avoir au moins un commerce alimentaire. Souvent les magasins sont même directement sur le tracé. En règle générale on achetait à manger tous les deux ou trois jours, cela permet de manger des fruits et légumes régulièrement (et du comté !). Il y a moyen de ravitailler plus ou moins, en fonction du rythme et de l’envie de porter.

Bien évidemment les horaires peuvent changer, donc à vous de vérifier.

Pour avoir une idée de la localisation des commerces, j’ai indiqué la distance (en km) et le temps moyen (à 3km/h, notre vitesse) pour y arriver. Les distances sont issues de la trace GPS disponibles début 2018 sur le site de la GTJ. Le tracé change un peu chaque année, donc encore une fois, à vous d’interpréter.

Pour les campings et autres logements

Dormir au camping permet de prendre une douche, de ne pas stresser sur le fait de trouver un emplacement pour planter la tente et de trouver de l’eau. Au total, nous avons dormis une fois en refuge (sur les crêtes), une fois en gîte car on ne trouvait pas où s’installer (à Villers), trois fois au camping (Mouthe, Hôpitaux-Neufs, Goumois le dernier jour), une fois en cabane (dans les gorges) et six fois en bivouac.

Avant de partir, j’avais repéré les différents campings sur et autour du tracé, et j’avais aussi calculé le prix d’une nuit environ pour deux adultes avec  une tente et les taxes de séjours. Les données ont sûrement évoluées depuis mais c’est toujours une bonne base.

Il y a deux soucis majeurs lorsqu’on veut faire du bivouac sur la GTJ, l’eau qui est bien souvent absente d’où on veut bivouaquer, et les endroits où planter la tente.

Pourtant 1/3 du tracé se trouve à traverser des prés et des champs de fauche ! Les soucis sont que là où il y a les prés de fauche il n’y a pas d’eau, et/ou en fonction de la période les prés ne sont pas encore fauché ; et là où il y a des prés, il y a des vaches ! Même si elles ne sont pas là le soir, il suffit de regarder les bouses pour savoir qu’elles ne sont jamais très loin.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *