Comment purifier son eau en randonnée ?
Les meilleurs livres de rando autour de Grenoble (itinéraires et topos)
17 mars 2018
Comment purifier son eau en randonnée ?
Quel matériel acheter pour un débutant en randonnée ?
1 avril 2018

Comment purifier son eau en randonnée ?

Comment purifier son eau en randonnée ?

Les cours d’eau sont majoritairement pollués ou contaminés par des micro-organismes, même en altitude. Lors d’un bivouac ou d’un trek, vous devrez probablement ravitailler en eau dans un lac ou une rivière. Nous verrons dans cet article pourquoi il est important de connaître de quelle manière l’eau peut être polluée, puis dans un deuxième temps nous verrons comment purifier votre eau en randonnée. Je parlerai enfin de mon choix personnel, et de ce que je conseille pour des randonnées sur plusieurs jours dans les montagnes françaises.

Les différents types de pollutions

Pollutions chimiques

Elles peuvent être d’origine :

  • humaine : les cours d’eau peuvent être pollués en raison de l’urbanisation ou des activités agricoles et industrielles (nitrates, pesticides, hydrocarbures)
  • naturelle (géogénique) : certains sols ou sédiments peuvent afficher une concentration particulièrement élevée en arsenic, fluor, ou autres éléments supérieurs aux normes. Ces concentrations peuvent se diffuser progressivement et peuvent affecter directement la qualité de l’eau qui transite à ce niveau.

Ce type de pollution concerne beaucoup de pays dans le monde, mais elle n’est pas vraiment présente en altitude pour les randonneurs en France. C’est pour cette raison que nous en parlerons très peu dans cet article. Par contre, si vous souhaitez randonner hors du territoire français, renseignez vous ; par exemple, une bonne partie de la région montagneuse des Balkans en Europe du Sud voit son eau contaminée naturellement par de l’Arsenic à un niveau très élevé.

Pollutions biologiques

Ces pollutions sont présentes dans la majorité des cours d’eau en France. Elle sont moins présentes en altitude grâce à une activité humaine et animale réduite mais le risque n’est pas nul. Certains randonneurs sont devenu malades en buvant l’eau des ruisseaux sans la filtrer, et les cas les plus graves peuvent conduire à l’hôpital. En montagne, il est très important de filtrer et purifier son eau pour ne prendre aucun risque.

Voici les différents types d’organismes qui peuvent polluer l’eau :

  • les bactéries. Elles sont principalement d’origine fécale humaine ou animale. Elles font environ la taille d’1 μm (micromètre). De manière générale, les bactéries s’agglutinent sur les matériaux solides au lieu de rester en suspension. La conséquence directe est qu’une eau trouble ou avec des débris contiendra généralement plus de bactéries. D’où l’importance de la pré-filtration si votre eau est trouble. Quelques exemples de bactéries ou de maladies : Escherichia coli, la Salmonelle, la Leptospirose…
  • les virus. Ils sont principalement d’origine fécale humaine ou animale. Ils sont plus petit que les bactéries, leur taille est de l’ordre de quelques dizaines de nanomètres (ils peuvent être jusqu’à 50 fois plus petits que les bactéries) : cela aura son importance quand nous verrons les systèmes de filtre
  • les parasites/protozoaires. Ils sont principalement d’origine fécale animale. Leur taille est au minimum celle d’une bactérie (1 μm).  Quelques maladies liées aux protozoaires : paludisme, douve du foie…

Eviter d’être soi-même à l’origine de ces pollutions

Je vous conseille la lecture du célèbre livre de Kathleen Meyer Comment chier dans les bois : pour une approche environnementale d’un art perdu.

Choisir sa source et pré-filtrer son eau

Comment purifier son eau en randonnée ?

Avant toute chose, il convient de bien choisir sa source. Pour cela, quelques conseils :

  • choisir un point d’eau qui se trouve le plus loin possible des exploitations humaines : préférez puiser votre eau loin d’une ville.
  • choisir un point d’eau qui se trouve le plus haut en altitude possible. Ainsi, évitez de prendre une eau en aval d’une habitation ou d’un élevage. En montagne, si vous souhaitez prendre de l’eau dans un ruisseau, prélevez le plus en amont possible. Les risques de contaminations seront plus faibles.
  • privilégiez de l’eau courante plutôt que de l’eau stagnante où les micro-organismes adorent se développer.

Astuces

  • les robinets sont la meilleure source pour être sur d’avoir une eau de bonne qualité. Vous pouvez toujours demander à l’habitant ou utiliser les robinets des espaces publics. Il y en a souvent dans les villages de montagne, ainsi qu’aux refuges. Si vous êtes plus bas en altitude, n’oubliez pas qu’il y a des robinets dans les cimetières qui donnent souvent une eau potable.
  • les fontaines et robinets d’eau indiqués « eau non potable/eau non controlée » sont souvent une bonne source d’eau claire. Il conviendra de la purifier car elle n’est pas exempte de bactéries.

Les moyens de pré-filtration

Vous avez prélevé votre eau. Il faut maintenant déterminer s’il y a nécessité de la pré-filtrer. Si elle est trouble ou si elle présente des particules solides, il est préférable de la pré-filtrer pour éliminer les grosses particules et augmenter l’efficacité des systèmes de purification. Le but de cette opération est d’obtenir une eau claire. Une eau boueuse pourrait boucher votre filtre lors de la purification ou diminuer l’efficacité du traitement chimique.

Il y a deux moyens de pré-filtrer votre eau :

  • effectuer une pré-filtration au travers d’un filtre à café, un linge (tee shirt ou autre)…
  • la sédimentation : il faut laisser reposer l’eau dans un récipient pendant 1h ou 2h. Les grosses particules se déposeront au fond du récipient, tandis que les particules légères resteront à la surface. Il faut écumer les particules légères de la surface, puis verser l’eau doucement dans un autre contenant pour laisser les grosses particules au fond du premier récipient. Ce récipient sera contaminé, il faudra éviter de l’utiliser pour une autre utilité que votre pré-filtration (il peut être judicieux de prévoir un récipient prévu pour cet usage et seulement pour celui-ci).

Les différents moyens de purifier l’eau

Comment purifier son eau en randonnée ?

Comme nous avons vu plus haut, il existe différents types de pollutions et différents types d’organismes à éliminer pour purifier notre eau. Faisons un tour des systèmes de purification qui existent et donnons leurs avantages et leurs inconvénients.

L’ébullition

C’est une méthode simple qui peut être utilisée avec votre réchaud. Son gros avantage est qu’elle éradique complètement la pollution biologique. Elle tue tous les organismes : virus, protozoaires, bactéries. La durée d’ébullition nécessaire peut varier : à l’instant T où l’eau commence à bouillir, presque tous les organismes sont tués. Au bout de 5 minutes, les virus les plus résistants sont éliminés aussi. Voyez son côté pratique : pendant un bivouac, vous faites cuire vos pâtes et vous tuez les micro-organismes en même temps !

C’est donc un système efficace pour une utilisation pendant la cuisson.

AvantagesComment purifier son eau en randonnée ?

  • Très efficace contre les micro-organismes
  • Utilisable sans autre traitement lors de la cuisson pendant le bivouac

Inconvénients

  • Peu pratique en dehors de l’utilisation pour la cuisson (pendant la journée en marchant par exemple)
  • Besoin de combustible (cher et lourd pour du gaz)
  • Procédé un peu long et fastidieux
  • Inefficace contre les polluants chimiques

Les Filtres

Le principe est simple : vous filtrez votre eau à travers un tamis qui a des mailles d’une certaine taille, et le tamis retient toutes les particules de grosseur supérieure à la taille des mailles. C’est une solution de plus en plus utilisée par les randonneurs car les filtres nouvelle génération sont simples d’utilisation, efficace contre les bactéries et les protozoaires, légers, et durent longtemps !

La taille des filtres

Les filtres vendus dans le commerce ont des pores de tailles différentes. Pour être efficace contre toutes les bactéries et protozoaires, il faut un filtre de taille 0,1 micron. Si le filtre est de taille supérieure, il ne sera pas efficace contre toutes les bactéries et suivant les cas il faudra effectuer un traitement chimique.

Efficacité contre les virus

Les filtres classiques ne sont pas efficaces contre les virus. En effet, ces derniers sont trop petits et passent à travers les mailles du filtre. Cependant, certains filtres spécifiques sont additionnés d’un traitement chimique ou ont des mailles très petites qui permettent d’éliminer les virus.

Les différents types de filtres

Je ne rentrerai pas dans les détails ici mais il existe différentes sortes de filtres : gravitaires, les pompes, les pailles, les gourdes, etc. Les filtres gravitaires sont très efficaces en randonnée avec une eau claire.

AvantagesComment purifier son eau en randonnée ?

  • Procédé très rapide : possibilité de boire tout de suite après filtration
  • Efficace contre toutes les bactéries, protozoaires avec un filtre doté de mailles de 0,1 μm
  • Durable : permet de filtrer de grands volumes d’eau
  • Ne donne pas de goût particulier à l’eau

Inconvénients

  • Inefficace contres les virus sauf si le filtre est additionné d’un traitement chimique ou s’il a des pores très petits
  • Il est nécessaire d’entretenir son filtre régulièrement pour qu’il ne se bouche pas et qu’il n’y ait pas d’organismes pathogènes qui s’y développent
  • Le prix peut être élevé pour certains filtres mais il existe aujourd’hui des filtres très accessibles
  • Le poids est généralement plus important que les autres moyens de purification mais encore une fois il existe des filtres qui sont de nos jours très légers
  • Risque de casse en cas de gel ou de choc
  • Débit limité pour les filtres à pores très petits

Traitements chimiques

Ce sont des pastilles (ou gouttes) que l’on met dans l’eau à purifier. Grace à une réaction chimique, elles peuvent éliminer une partie des micro-organismes présents dans l’eau. C’est à ce jour le système de purification le plus utilisé en randonnée. Il est indispensable d’avoir une eau claire avant d’utiliser un traitement chimique. Il existe des pastilles à base de différents agents chimiques : Ag+ (ions d’argent), des dérivés chlorés, hypochlorite de sodium, dioxyde de chlore…

Nous allons détailler les caractéristiques de 3 types de pastilles les plus couramment vendus dans les magasins de randonnée.

La Micropur Classic

  • Agent chimique : ion Ag+
  • Temps de contact : 2h
  • Effet moyen sur les bactéries, effet faible sur les virus et parasites

C’est une pastille destinée à rendre une eau consommable sur une longue durée (6 mois) une eau qui a été purifiée via un autre traitement. Elle n’est donc pas recommandé pour une purification en soi.

La Micropur Forte

  • Agent chimique : hypochlorite de calcium
  • Temps de contact pour les bactéries et virus : 30 à 60 min
  • Temps de contact pour les protozoaires : 2h

C’est LA pastille recommandée pour vos randonnées. Il faut que l’eau soit claire avant utilisation. Légère, elle s’emporte partout et est d’une redoutable efficacité.

Aquatabs ou Micropur Forte DCCNa

  • Agent chimique : DCCNa (dichloroisocyanurate de sodium)
  • Temps de contact pour les bactéries et virus et certains protozoaires : de 30 min à 2h (pour les protozoaires)

Semblables à la Micropur Forte, la seule différence est que ces deux pastilles sont moins sensibles au PH de l’eau.

AvantagesComment purifier son eau en randonnée ?

  • Légères et peu encombrantes
  • Très efficace sur les bactéries et virus, voir sur les protozoaires suivant le temps de contact et le type d’agent chimique utilisé
  • Peu de manipulations à effectuer : une pastille dans l’eau et on attend !

Inconvénients

  • Le temps de contact pour une efficacité sur les protozoaires peut rendre leur utilisation obsolète pour ce cas spécifique en randonnée
  • Il est nécessaire d’avoir une eau claire avant le traitement
  • Les pastilles donnent généralement un léger goût à l’eau
  • Elles ne doivent pas être utilisées trop régulièrement car elles peuvent endommager la flore intestinale
  • Elles n’éliminent pas les particules ni les polluants chimiques
  • Les pastilles ont souvent des dates de péremption

Comment utiliser les pastilles ?

En premier lieu, vérifiez que leur date de péremption est encore valide. Vu qu’il est nécessaire d’attendre minimum 30 minutes pour l’élimination des bactéries, je vous conseille d’avoir deux récipients : un pour l’eau qui est déjà potable, et quand celui-ci commence à se vider, remplissez votre deuxième récipient en incluant une pastille. En attendant que le traitement soit efficace, vous avez le premier récipient pour boire !

Rayonnement ultra-violet

Les systèmes à UV agissent en inactivant les micro-organismes. Il est nécessaire que l’eau soit claire. Les UV sont efficaces sur 99% des micro-organismes rapidement. En général, c’est une sorte de stylo que l’on plonge dans l’eau et que l’on doit activer pendant quelques dizaines de secondes. C’est un moyen peu utilisé en randonnée à cause de son prix.

AvantagesComment purifier son eau en randonnée ?

  • Très bonne efficacité et fiabilité : 99% sur tous les micro-organismes
  • Rapide : moins de 2 minutes pour 1 litre d’eau
  • Léger pour les appareils sans piles
  • Ne donne pas de goût à l’eau
  • Pas de toxicité

Inconvénients

  • Système cher (compter 100€)
  • Nécessite des piles pour fonctionner ce qui n’est pas idéal en randonnée (certains systèmes à UV fonctionnent à l’énergie solaire)
  • Il faut une eau claire
  • Fragile
  • N’élimine pas les polluants chimiques

Conclusion – Quel système de purification choisir ?

Tableau résumé

Comment purifier son eau en randonnée ?

Vous l’aurez compris, il n’y a pas de système idéal. Il faut dans un premier temps, suivant le lieu ou vous allez, vous demander quelle type de pollution vous allez rencontrer. Dans le cas de la pratique de la montagne en France, ce sera essentiellement des contaminants biologiques. Ca sera déjà une première orientation vers un ou des systèmes de purification. Dans un deuxième temps, vous pourrez choisir un type de purification en fonction de vos préférences personnelles (prix, goût, système d’utilisation, etc…)

 

Mon choix personnel et l’exemple de ma Grande Traversée des Alpes

Nous étions 2 lors de la traversée et nous utilisions deux systèmes de purification différents en dehors de la cuisine où nous utilisions l’ébullition. J’utilise personnellement des pastilles de Micropur Forte que je met directement dans ma poche à eau après avoir prélevé de l’eau, tandis que mon collègue prélève l’eau dans sa poche à eau, puis à l’aide de son filtre Sawyer purifie l’eau directement et la transvase dans une bouteille.

Ce sont deux systèmes assez semblables dans leur efficacité contre les bactéries et les virus, et particulièrement adaptés pour les montagnes Françaises (Alpes, Pyrénées, Jura, etc…). Faites votre choix !

Nous vous conseillons

SAWYER Mini filtre à eau

Comment purifier son eau en randonnée ?Comment purifier son eau en randonnée ?C’est le filtre qu’utilise Olivier. Il est parfait pour la randonnée : pratique, léger (40g), petit, il n’a que des avantages ! Avec ses pores de filtration de 0,1 μm, il est efficace contre toutes les bactéries et protozoaires.

Il est vendu avec une petite poche supplémentaire pour le remplissage, une paille, et une seringue de nettoyage. Vous pouvez aussi l’adapter sur une poche à eau de randonnée. Vous pouvez utiliser le filtre une dizaine de jours (dépend de la turbidité de l’eau) sans le nettoyer, vous n’avez donc pas systématiquement besoin de prendre le kit de nettoyage avec vous.

Vous pouvez le retrouver ici.

 

KATADYN Micropur Forte

Comment purifier son eau en randonnée ?Comment purifier son eau en randonnée ?Ces pastilles sont utilisées par beaucoup de randonneurs et ne sont plus à présenter. Elles sont légères et peu encombrantes.

Elles éliminent toutes les bactéries et les virus en 30 à 60 min et les protozoaires en 2 heures. Parfait pour purifier votre eau en randonnée.

Vous pouvez les retrouver ici.

 

 


NOTA BENE : Cette page comporte des liens qui vous renvoient sur amazon.fr. Quand vous effectuez un achat, je reçois une petite commission qui m’aide à continuer d’écrire des articles de qualité bénévolement pour le site. Je vous en remercie !

  • 21
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.