GR 20 - Etape 3 - Carrozzu - Asco-Stagnu
GR 20 – Etape 2 – Ortu di u Piobbu – Carrozzu
13 février 2018
GR 20 - Etape 3 - Carrozzu - Asco-Stagnu
GR 20 – Etape 4 – Asco Stagnu – Tighiettu
15 février 2018

GR 20 – Etape 3 – Carrozzu – Asco-Stagnu

GR 20 - Etape 3 - Carrozzu - Asco-Stagnu
Une très belle étape, surtout la montée dans le vallon jusqu'au Lac de la Muvrella, mais la descente finale sur Asco Stagnu est longue.

Caractéristiques et informations

Difficulté

R3 - Confirmé

Dénivelé (en mètres)

791

Durée

6h10

Version imprimable

GR 20 - Etape 3 - Carrozzu - Asco-Stagnu

Cartes IGN

4149 OT Calvi

Départ

Carrozzu

Arrivée

Asco-Stagnu

Difficultés

Montée raide dans un terrain très rocheux. Les dalles rocheuses peuvent être glissantes par temps de pluie mais des câbles sont présents pour sécuriser l’endroit.

Emmener votre chien

Passages difficiles en escalade/désescalade…

Itinéraire de l'étape

Date de l'étape: 19 juillet 2015

Nous partons du Refuge de Carrozzu aux alentours de 6h. Nous passons près de la plateforme pour l’hélico qui ravitaille le refuge, puis une petite descente nous amène jusqu’à l’impressionnante Passerelle de Spasimata. Sur le panneau il est marqué : 2 personnes maximum. Nous attendons donc patiemment notre tour car il y a une famille devant et tout le monde fait des photos. On peut se baigner dans la rivière et les trous d’eau sous la passerelle, mais ce n’est pas notre première envie à cette heure matinale !

Nous commençons la montée dans le vallon entièrement rocheux qui mène au lac. Nous évoluons sur des dalles très glissantes par temps de pluie et certains passages sont équipés de câbles pour sécuriser la marche. Nous doublons plusieurs personnes parties avant nous, dont Sam et Charlotte que nous retrouverons le soir, puis un couple qui réalise le GR 20 en autonomie totale comme nous. La fille à une bande autour du genou et ils nous racontent que l’étape d’hier a été très dure à cause de sa blessure, ils sont partis tôt ce matin pour prendre leur temps et éviter de tirer sur le genou. Nous ne saurons jamais s’ils ont réussi leur GR !

La montée devient bien raide avant de déboucher sur le Lac de la Muvrella. Il n’est pas bien grand. Deux gars qui arrivent en même temps que nous partent piquer une tête. Ils ont du courage !
Le topo indique que dans cet endroit, il y a de grandes chances d’apercevoir des mouflons, et en regardant bien en effet nous apercevons des cornes tout là haut !

En regardant au Sud on voit la raide montée qui nous attend pour atteindre le col. Nous suivons le tracé dans le pierrier, et après un petit effort nous débouchons a Bocca di a Muvrella.

Superbe vue sur le vallon d’en face et sur l’ancien tracé du GR sur la crête qui se trouve plein sud. Un petit pas de désescalade délicat, puis nous traversons sous les falaises jusqu’à Bocca di Stagnu.

D’ici on aperçoit l’objectif du jour : le refuge d’Asco-Stagnu qui est tout en bas du vallon ! Nous prenons une petite pause pour manger quelques barres de céréales, puis nous entamons la descente. Le terrain est encore assez escarpé, très rocheux, et il faut rester constamment attentif. La longue descente nous fatigue pas mal, on a les chevilles qui travaillent bien, et nous sommes finalement heureux d’arriver au Refuge d’Asco-Stagnu.

Nous passons payer la gardienne (sympa comme un gardien de prison) dans la petite épicerie du Refuge. Des fruits, toutes sortes de confiseries, tout ça nous donne bien envie… mais nous avons le défi de rester en autonomie totale donc nous ne succombons pas à la tentation.

Nous allons planter la tente un peu en contrebas du refuge. Marc et Maya sont déjà arrivés comme d’habitude. Petite débrief sur l’étape de la journée, mais très rapidement nous nous éclipsons vers notre tente et je m’écroule dedans. Je m’endors en 10 secondes, je suis épuisé !

Au réveil, nous voyons Sam et Charlotte qui arrivent et s’installent en face de nous. Nous mangeons tous nos lyophilisés puis nous les invitons à partager notre tisane et notre chocolat. Elles sont bien contentes de manger un bout de chocolat, et nous ça nous fait très plaisir. Elles sont très sympas et nous parlons longtemps avant de se séparer pour aller se préparer pour l’étape du lendemain. Cette année le cirque de la solitude est fermé à cause d’un accident très grave survenu en début d’année, du coup il y a le choix : soit prendre la variante balisée, plus longue (8-10h) mais moins technique que le cirque, soit prendre la navette qui conduit à la prochaine étape pour 35€. Beaucoup de personnes ont peur de la variante car il n’y a pas trop d’informations dessus, Sam, Charlotte, Marc et Maya prendront la navette. De notre côté nous n’avons aucune hésitation, nous ferons l’étape demain, qui en plus donne l’occasion de monter au Monte Cinto, le point culminant de corse, car l’itinéraire passe tout près. On ne regrettera pas vu la beauté de l’étape, une des plus belles du GR.

Réveil à 3h45, nous prévoyons de partir à 5h pétantes demain, nous nous attendons à une étape très difficile !

Photos de l'étape

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *