GTA Etape 2 - Lac Neuteu - Lelenvray
Grande Traversée des Alpes – Etape 2 – Lac Neuteu – Lenlevay
11 avril 2018
GTA - Etape 4 - Samoens - Lac d'Anterne
Grande Traversée des Alpes – Etape 4 – Samöens – Lac d’Anterne
11 avril 2018

Grande Traversée des Alpes – Etape 3 – Lenlevay – Samöens

GTA Etape 3 - Lelenvray - Samoens
Cette troisième étape est longue en distance, avec environ 35 km. Le tracé nous invite à passer de l'autre côté de la frontière Suisse par le Col de Chesery, puis nous retournons en France à mi-étape pour effectuer une très longue descente jusqu'à Samöens.

Caractéristiques et informations

Difficulté

R2 - Moyen

Dénivelé (en mètres)

969

Durée

11h30

chargement de la carte - veuillez patienter...

km | | +m | télécharger le fichier GPX Grande Traversée des Alpes - Etape 3 - Lenlevay - Samöens
Grande Traversée des Alpes - Etape 3 - Lenlevay - Samöens 46.153200, 6.796417 Grande Traversée des Alpes - Etape 3 - Lenlevay - SamöensDifficulté : R2 - MoyenDénivelé : 969 MDurée : 11h30

Version imprimable

Grande Traversée des Alpes - Etape 3 - Lenlevay - Samöens

Cartes IGN

Topoguide GR : Du Léman à la Vanoise

Départ

Lelenvray

Arrivée

Samöens

Difficultés

Longueur de l’étape.

Emmener votre chien

Chiens autorisés.

Itinéraire de l'étape

Date de l'étape: 17 juillet 2016

La nuit a été bonne, à part les deux fois où je me suis réveillé en sentant une présence inhabituelle autour de la tente. Nous sommes à côté d’une bergerie et il y a des vaches qui n’étaient pas là hier soir ! Elles sont pas bien méchantes mais elles sont très curieuses et s’approchent très près de la tente, j’ai un peu peur qu’elles l’abîment.
A chaque fois que je sors de la tente elles me regardent fixement, comme si elles étaient un peu surprises de voir que quelqu’un sorte de cette drôle de bâche en plastique, puis elles repartent tranquillement.

Notre journée s’annonce longue en distance mais le dénivelé est raisonnable.

Nous partons pour la montée au Col de Bachasson, sur un sentier bien marécageux où il faut souvent faire des petits détours pour ne pas mettre les pieds dans l’eau. Dans la montée on passe à côté de deux tentes à deux endroits différents, ils ont trouvé de beaux emplacements de bivouac plats à côté d’un ruisseau. Sur le moment je regrette un peu de ne pas avoir continué hier soir, mais après réflexion je me dis qu’il ne faut pas avoir de regrets et il faut s’arrêter quand on le sent, avant d’en faire trop. On ne pourra pas toujours avoir les meilleurs emplacements de bivouac !

Après le col, on prend la piste qui nous mène jusqu’au Col de Chesery, où nous avions dormi l’année dernière avec Olivier. Ca y est, nous passons la frontière Suisse ! Nous arrivons au bord du Lac Vert, à côté du Refuge de Chesery. On entame la discussion avec deux randonneurs, Nadia et Jacques, qui suivent le GR 5 jusqu’à Samöens. On fait la montée aux Portes de l’Hiver ensemble, ils sont super sympa, on parle GR, rando, voyages, matériel. D’ailleurs on discute tellement que l’on ne voit pas le temps passer et on reste une grosse demi-heure au col à papoter ! Mais c’est ça qui est génial sur le GR, on fais des rencontres passionnantes et il est toujours difficile de mettre un terme à la discussion.

Même s’il est vrai que la vue sur les montagnes Suisse est impressionnante nous marchons souvent sur des pistes et personnellement j’ai du mal à apprécier. La montée au col est courte mais on la trouve un peu dure sous la chaleur écrasante, heureusement un bassin se trouve un peu avant le col et on s’y arrête quelques minutes pour se rafraîchir.

Au Col de Coux, il y a beaucoup de monde. On s’arrête manger un bout et apprécier le paysage. Une fille avec un très gros sac retient notre attention, elle discute avec d’autres randonneurs. Quand on voit d’autres randonneurs, on se demande très souvent quel parcours ils suivent, où ils dorment, depuis combien de jours ils sont partis, quel est leur projet. Avant de partir, la curiosité l’emporte, on va lui faire un petit coucou et on lui demande où elle va avec son gros sac. Elle nous dit qu’elle est en train de faire la Via Alpina. Pour ceux qui ne connaissent pas, la Via Alpina, c’est un ensemble d’itinéraires qui traversent l’Arc Alpin. Le plus long traverse l’arc dans son intégralité, il débute à Monaco et traverse 8 pays différents pour finir en Slovénie. C’est l’itinéraire qu’elle suit ! Elle est partie il y a un mois de Menton et il lui reste encore 3 mois pour finir sa traversée, elle le fait seule et en autonomie. On est impressionnés, mais on trouve le projet génial. 4 mois à parcourir les Alpes en autonomie en passant par tous ces pays, quelle sensation de liberté ce doit être ! En tout cas ça nous donne envie et on se dit que ce pourrait être un projet futur… qui sait. En attendant, on a déjà du pain sur la planche on va déjà profiter à fond de notre traversée qui est déjà magnifique !

Dans la descente on recroise Nadia et Jacques une dernière fois avant de leur dire aurevoir, puis il faut rapidement remonter un autre col, le Col de la Golèse. En soi le col n’est pas difficile mais les heures de marches derrière nous rendent l’ascension un peu plus longue, mais en marchant tranquillement on y arrive. Maintenant il n’y a plus que de la descente pour arriver à Samöens mais il reste encore pas mal de distance et on sait que ce sera difficile de bivouaquer avant. Effectivement, on ne trouve pas grand chose, et des erreurs de panneaux indicateurs nous mettent un petit coup au moral. Un peu en dessous des Allamands un panneau indique Samöens à 55 minutes, on marche 15 minutes, puis plus bas un autre panneau indique 1h15 !!! J’en viens à douter et à me demander si ce n’est pas nous qui avons fais une erreur et qui n’allons pas dans la bonne direction. Mais non, impossible de se tromper, c’est bel et bien des erreurs de temps annoncés sur les panneaux ! A partir de ce moment là on aura du mal à se fier aux temps indiqués sur les panneaux et on a raison car il y a plein d’incohérences tout le long du parcours. Nous nous mettons même à les détester ! 🙂

La descente sur le village est un peu longuette et pour couronner le tout, en arrivant dans le village on perd le balisage. On demande à des habitants la direction de Sixt. Le monsieur nous dit « non mais vous pouvez pas y aller à pieds c’est trop loin faut y aller en voiture ». Ca tombe bien on comptait pas s’y rendre ce soir, par contre on aimerait bien retrouver le GR ! Bon du coup je sors la carte, le GR est rapidement retrouvé, et on trouve même un coin sympa pour poser la tente a la sortie du village à côté de la rivière. Il y a quelques camping-cars dans le coin, nous ne sommes pas les seuls.

C’est l’heure du dîner et il y a du monde qui vient pique-niquer dans le coin, l’endroit est assez sympa. Pour le moment, on se lave dans la rivière, les gens qui passent nous regardent bizarrement, c’est un peu pénible mais bon on s’y fait et on trouve ça presque marrant. Quand je remonte me sécher, ma coéquipière discute avec deux autres personnes. A voir leur allure, je pense tout de suite qu’ils sont surement en itinérance comme nous ! En effet, ils sont partis de Briançon et ils suivent le GR 5 vers le nord depuis lors. Ils sont bien sympa, on discute un bon moment et ils remontent, en fait ils ont mis leur tente sur une colline au dessus de nous et on ne les avaient pas vu. Apparemment ils ne sont pas tous seuls, ils ont déjà fais des rencontres la veille. D’ailleurs, il y a un gars qui descend un peu plus tard pour venir nous faire un coucou. Il est très gentil mais son discours nous gène un peu, on a un peu l’impression que la seule bonne manière de faire le GR c’est la sienne et pas une autre. D’après lui, il faut le faire doucement, sans suivre le tracé original mais en créant son propre tracé, en s’arrêtant plusieurs jours à certains endroits pour profiter… Il nous dit que ça fait déjà 5 ans qu’il est sur le GR ! On écoute attentivement mais on a chacun notre opinion, de notre côté on pense que chacun réalise le GR comme il l’entend. En tout cas il nous souhaite bon courage et espère que l’on arrivera au bout. On a fait pas mal de belles rencontres aujourd’hui, tout le monde était adorable !

Photos de l'étape

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.