Lac Lauvitel
Le Lac Lauvitel – Depuis la Danchère, en boucle – 1549 M
25 juin 2019
L'hygiène corporelle en randonnée : Se laver pendant son trek
Test – Filtre à eau pour la randonnée : SAWYER Mini
6 juillet 2019

L’hygiène corporelle en randonnée : Se laver pendant son trek

Gestion de l'hygiène en trek

Il est important de faire attention à son hygiène en trek pour son confort, pour le confort des autres, et pour éviter des maladies.

Se plonger dans une eau à quelques degrés est une souffrance qui dure quelques minutes, mais on se sentira beaucoup plus à l’aise pour dormir et la nuit sera d’autant plus reposante. On parvient même à y prendre du plaisir à force, et personnellement, une fois le trek fini, les douches en pleine nature me manquent même parfois !

J’écris cet article pour vous donner toutes les astuces que j’utilise, en essayant d’être le plus respectueux de l’environnement possible.

L’hygiène corporelle

Si vous dormez en refuge ou en camping, la question ne se pose pas, utilisez simplement les douches (si possible avec un savon sans additifs quand même).

Pour ceux qui aiment l’autonomie totale, il va falloir se débrouiller en pleine nature. Pour cela, il faudra poser le bivouac proche d’un cours d’eau si possible pour avoir de l’eau à proximité.

Utilisez exclusivement du salon d’alep/marseille sans additifs ou un bon savon biodégradable que vous pourrez utiliser pour le corps et les cheveux.

Lavez-vous toujours le plus possible en aval du cours d’eau pour éviter au maximum de polluer l’eau. S’il y a un lac, lavez-vous sous le lac et pas au-dessus.

L'hygiène corporelle en randonnée : Se laver pendant son trek

Pour éviter au maximum le rejet de polluant (même s’ils sont faibles avec du savon d’alep), il est préférable de se savonner et de se rincer à l’écart, en utilisant une bouteille d’eau. Une fois le plus gros du rinçage fait, vous pouvez finir en vous plongeant entièrement dans l’eau.

Il est aussi possible de se laver entièrement si vous avez seulement une fontaine à proximité ; il faudra tout faire avec une bouteille d’eau. Vous pouvez vous sécher avec un carré de serviette en microfibre pour finir.

Personnellement, je me lave dès que je peux pour mon propre confort, mais c’est un choix propre à chacun. Je recommande tout de même de ne pas dépasser quelques jours à cause des irritations ou maladies qui peuvent en découler.

Si vous êtes dans un environnement avec peu d’eau, il est possible d’utiliser des lingettes nettoyantes pour le corps. Ce type de lingettes doit être absolument emporté avec vous dans un sac que vous jetterez plus tard.

Les affaires de bivouac et le sac de couchage

Pour le bivouac, vous avez deux choix :

  • Soit dormir nu, mais vous allez salir votre duvet rapidement avec la transpiration (et la crasse de la journée si vous ne pouvez pas vous laver) et cela peut devenir un problème car vous allez devoir le laver ensuite et ce n’est pas très bon pour sa durée de vie
  • Soit prévoir des affaires de bivouac que vous utilisez seulement pendant la nuit, qui restent relativement propres pendant toute la durée du trek, et qui permettent de ne pas salir le duvet.

C’est la deuxième solution que j’utilise. J’ai toujours mes vêtements de bivouac : une paire de chaussettes hautes et chaudes, un collant, un tee-shirt technique manches longues.

En arrivant au bivouac, la première chose que je fais (après avoir planté la tente), est de me laver ou me rincer, pour ensuite enfiler mes affaires chaudes de bivouac pour me réchauffer. En procédant de la sorte, j’enfile mes affaires de bivouac quand je suis propre, à 90% du temps, ce qui permet d’éviter la lessive superflue.

Il y a une dernière solution : utiliser un sac à viande pour se faufiler dedans et le mettre entre le duvet et vous pour ne pas salir le duvet. Le problème de cette solution est qu’on sera obligé de remettre les vêtements de la journée juste après la douche, à moins d’emporter plusieurs tenues de marche de rechange.

Comment faire sa lessive ?

Le mieux reste de faire sa lessive en laverie, dans les villages ou villes que vous traversez.

Ceci dit, ce n’est pas toujours agréable, ni possible et vous devrez peut être faire votre lessive dans la nature. Vous pouvez utiliser soit une lessive biodégradable, soit un savon de marseille/alep sans additifs.

Comme pour la douche, si vous lavez votre linge dans un cours d’eau, il est préférable de le faire le plus en aval possible, et s’il y a un lac, le faire si possible sous le lac pour éviter de déverser des déchets dedans.

Plongez votre linge totalement dans l’eau, puis sortez-le. Nettoyez le avec de la lessive en vous écartant légèrement du cours d’eau, puis rincez le en évitant d’être directement au-dessus de l’eau (pour que les polluants rentrent dans la terre et soient filtrés). Le mieux reste de s’écarter de plusieurs dizaines de mètres du ruisseau mais ce n’est pas pratique et pas toujours réalisable.

L'hygiène corporelle en randonnée : Se laver pendant son trekL'hygiène corporelle en randonnée : Se laver pendant son trek

A titre personnel, je fais ma lessive en arrivant au bivouac le soir si le temps le permet. Je lave ou rince (suivant l’état) mon tee shirt avec lequel je marche tous les jours. Dans mon équipement, j’ai toujours 3 sous-vêtements et 3 paires de chaussettes. 1 caleçon et 1 paire de chaussette sont destinés seulement pour dormir au bivouac, et je les enfile après m’être lavé. Je ne les lave donc presque jamais. Pour les 2 autres paires, je fais un roulement : quand j’arrive au bivouac, je lave le caleçon avec lequel j’ai marché, et je le ferai sécher le lendemain sur le sac pendant que je porterai le deuxième. Je laverai celui-ci le lendemain au soir, tandis que le premier. Ça me permet de faire un roulement et d’avoir dans 90% des cas des affaires sèches.

J’utilise le même système pour les chaussettes, sauf que je ne les lave pas tous les jours car j’utilise des chaussettes en laine Mérinos qui sont antibactériennes et qui sentent très peu.

Je profite parfois d’une journée plus courte où j’arrive très tôt au bivouac pour faire une lessive un peu plus poussée, en lavant mon short de marche, mon tee shirt de bivouac, et pour que le tout ai le temps de sécher.

L’hygiène dentaire

Si vous avez un salon d’alep pour la lessive et la douche, il est possible de l’utiliser aussi pour vous brosser les dents, mais il faut prendre l’habitude du gout.

La plupart préféreront un dentifrice bio ou maison, et avec le moins d’additifs possible pour éviter le rejet de polluants. Prenez garde à une autre type de pollution : la pollution visuelle. Recrachez votre dentifrice à l’écart, et n’hésitez pas à mettre de l’eau par-dessus ou une pierre pour que personne ne le voie.

Dernière règle : étant donné que le brossage des dents ne nécessite presque pas d’eau, tenez-vous à l’écart des cours d’eau.

 

  • 98
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *