Comment alléger son sac à dos de randonnée ?
Le poids de votre sac à dos : votre ennemi numéro 1 en randonnée
4 mars 2018
Comment alléger son sac à dos de randonnée ?
Les meilleurs livres de rando autour de Grenoble (itinéraires et topos)
17 mars 2018

Comment alléger son sac à dos de randonnée ?

Comment alléger son sac

Au fur et à mesure de mon expérience de randonneur, j’ai pu constater que le poids du sac à dos était très important lors d’une randonnée, et encore plus lors d’un trek. Le poids du sac à dos peut tout changer : votre confort, votre sécurité ; c’est votre premier ennemi en randonnée. Pour ma part, j’ai du arrêter ma première tentative de Traversée des Alpes en 2015 à cause d’une inflammation a la cheville, due entre autre à un sac à dos beaucoup trop lourd, qui pesait plus de 17 kg.

Depuis, j’ai appris à optimiser mon sac du mieux possible, sans aller à l’extrême. Pour ma deuxième tentative de traversée en 2016, mon sac pesait moins de 14 kg avec la même autonomie ! Et je peux vous dire que cette différence de poids a fait toute la différence. Dans cet article, je vais essayer de vous donner quelques clés pour alléger votre sac à dos.

Pourquoi alléger votre sac à dos ?

Les raisons pour alléger son sac à dos sont nombreuses : le confort et la sécurité sont les principales raisons.

Je traite plus en détails cette question dans mon article Le poids de votre sac à dos : votre ennemi numéro 1 en randonnée.

Alléger son sac à dos : ça coûte cher ?

Pour débuter l’allègement de son sac à dos, il ne vous en coûtera pas un centime, car la première chose à faire est de réduire le nombre d’objets de votre sac en repensant leurs fonctions unes à unes, donc vous n’avez rien à acheter mais juste à éliminer.

Dans un second temps, où il faut bien choisir le matériel en fonction de son poids, je ne vous cache pas que bien souvent le matériel le plus léger est souvent plus technique et donc plus cher, mais ce n’est pas une règle immuable. En cherchant bien on peut trouver de belles surprises.

Les 2 solutions pour alléger son sac à dos

Il existe deux façons d’alléger son sac :

  • Repenser l’utilité de chaque objet que vous emmenez habituellement. Il faut avoir une vraie réflexion et se demander : « est-ce que chaque objet a une vraie utilité dans mon sac ? » Il faut éviter d’emporter le matériel que l’on juge « en trop », inutile. C’est la solution la plus efficace car c’est celle qui allège le plus rapidement votre sac. C’est aussi la plus difficile à accepter car on a du mal à se débarrasser du matériel, même le plus superflu.
  • Repenser le poids de chaque objet emmené. Il faut réfléchir à comment alléger chaque objet. Souvent, le choix se fait à l’achat. Mais il faut réfléchir en amont à différents facteurs :
    • quel type d’objet j’ai besoin. Exemple : vous avez obligatoirement besoin duvet pour votre bivouac. Votre bivouac est prévu en plein été, à basse altitude. Avez-vous réellement besoin d’un duvet -10° ou un duvet 5° ou 10° bien plus léger vous suffira amplement ?
    • quel budget j’ai : souvent, les vêtements de marques haut de gammes, plus techniques, sont souvent plus légers mais plus chers
    • quelle quantité j’ai besoin. Ai-je besoin d’un grand tube de dentifrice ou un petit suffira ?

Repenser l’utilité de chaque objet

Il y a plusieurs astuces pour éliminer des objets.

La première astuce : reprenez chaque équipement un par un, et prenez le temps de réfléchir à son utilité réelle pour votre futur randonnée. Soyez objectif et classez tout votre matériel en 3 tas :

Comment alléger son sac à dos de randonnée ?

On optimise le matériel pour la GTA

  • 1 tas avec les objets indispensables. Ce sont ceux d’une nécessité absolue à votre sécurité et votre confort primaire. Exemples : une paire de chaussette est indispensable dans mon cas pour ne pas avoir d’ampoules. De l’eau est indispensable pour s’hydrater.
  • 1 tas avec les objets utiles. Ce sont ceux qui améliorent votre confort et votre sécurité. Exemples : une deuxième paire de chaussettes est utile pour moi lors d’un bivouac, pour mon confort et mon hygiène.
  • 1 tas avec les objets superflus. Ce sont les objets que vous pouvez supprimer sans compromettre votre sécurité et votre confort minimal. Exemple : une troisième paire de chaussettes ne m’est pas utile car pendant que j’en ai une aux pieds, je lave l’autre et la fais sécher. Quand cette dernière est sèche, je la porte et je lave celle que j’avais aux pieds, et ainsi de suite. Je n’ai donc jamais besoin de troisième paire. Un autre exemple : une deuxième polaire peut être superflue en plein été lorsque la météo prévoit des températures caniculaires.

Tous les objets de ce dernier tas peuvent être supprimés. Si vous n’avez jamais fait cet exercice, vous pouvez être surpris du poids gagné !

La deuxième astuce est de regarder quand vous rentrez de randonnée, quel matériel dans votre sac vous n’avez pas utilisé. Si un objet revient plusieurs fois au bout de quelques randonnées, il y a de fortes chances qu’il soit de trop, repensez à son utilité réelle.

La dernière astuce est de vérifier qu’il n’y ait pas plusieurs objets qui ont la même utilisation. Quelques exemples :

  • Un savon d’Alep peut servir de savon, de shampoing, pour laver le linge, comme désinfectant, et même comme dentifrice. Donc si vous prenez un savon d’Alep, vous pouvez supprimer de votre sac lessive, shampoing, voir même dentifrice si vous en avez envie !
  • Le sac pour ranger votre duvet peut aussi servir d’oreiller en le remplissant avec des vêtements. Vous pouvez donc supprimer votre oreiller si vous en aviez prévu un.
  • Si vous avez un tarp, vous pouvez généralement utiliser vos bâtons de randonnée pour le faire tenir au lieu d’utiliser les mâts prévus à cet effet.
  • Le couvercle de votre popote peut généralement servir d’assiette ou de bol. Il existe aussi des couverts qui servent à la fois de fourchette et de cuillère/couteau (de chaque côté du manche).
  • Si vous marchez à plusieurs, répartissez vous le matériel commun ! N’emmenez pas 2 réchauds, 2 popottes,  etc…

Repenser le poids de chaque objet

A partir d’aujourd’hui, je vous conseille à chaque achat de faire attention au poids de chaque produit et de faire des comparatifs. Il y a de fortes chances qu’il existe des produits plus légers et qui ne sont pas plus chers. S’il y a une différence de prix, il faut se poser la question : est-ce qu’elle en vaut vraiment la peine ? ; est-il judicieux de gagner 10 grammes pour une différence de prix de 50 euros ? Chacun aura son avis sur la question.

Gros gains

Si vous n’avez jamais pensé à optimiser votre matériel, vous pouvez gagner entre 1 et 3 kg pour l’ensemble des 5 éléments de cette catégorie.

Comment alléger son sac à dos de randonnée ?

Test validé, le sac est léger !

  • Le sac. La meilleure manière d’avoir un sac léger est de bien choisir le volume de votre sac en fonction de votre randonnée. Je vous renvoie à mon article. Bien choisir le volume de votre sac à dos. Ensuite, il faudra comparer les sacs pour un même volume entre différentes marques. Les sacs les moins accessoirisés et les sacs sans armatures sont souvent les plus légers mais peuvent être moins confortables. Sur certains sacs, et suivant la randonnée, vous pouvez choisir d’enlever le rabat supérieur pour gagner du poids (il faut dans ce cas avoir une housse de sac anti-pluie pour protéger le sac : c’est ce que j’ai fais lors de ma GTA). Pour aller à l’extrême, il est possible de découper les sangles et élastiques en trop de votre sac.
  • La tente. Il s’agit de choisir une tente adaptée au nombre de locataires. Prendre une tente 3 personnes pour y loger 2 personnes, c’est beaucoup de poids en plus ! Les tentes dites légères descendent sous le kilo pour 2 personnes, alors que certaines tentes font le double pour le même nombre de personnes. Pour alléger au maximum, il est possible de passer à la tente mono-paroi ou mieux, au tarp.
  • Le sac de couchage. Il y a plusieurs points à voir. Il faut en premier lieu choisir le sac de couchage à votre taille pour diminuer la quantité de matière. Ensuite, il faut bien choisir le niveau de température du sac de couchage. Plus le sac de couchage est dédié aux températures froides, plus il y a de matières, plus le sac est lourd. Le troisième poids est le choix de la matière, où il faut choisir entre la plume/duvet et le synthétique. Le duvet est plus léger que le synthétique pour le même niveau de performances.
  • Le Tapis de sol. Vous avez le choix entre des tapis gonflables et des tapis en mousses conçus pour la randonnée. Ces derniers sont très souvent plus légers. Vous pouvez encore optimiser le poids du tapis en ajustant sa taille à la taille du corps et en coupant ce qu’il y a en trop. Pour optimiser encore plus, vous pouvez couper la partie basse au niveau des jambes et la remplacer par votre sac à dos.
  • Les 3 couches. Au niveau du tee shirt technique, il n’y a pas grand chose à gagner. Il faut bien choisir la deuxième couche en fonction des conditions que vous allez retrouver lors de votre randonnée, car c’est ce qui déterminera votre choix et l’épaisseur de la matière, et donc son poids. Très souvent, le rapport isolation/poids du duvet est plus intéressant que le synthétique. Pour la veste, souvent très lourde, il y a aussi des choix à faire. Un KWAY très léger ou une veste type Goretex plus polyvalente mais plus lourde ? Je parle plus longuement du système des 3 couches dans mon article Le système des 3 couches – Comment s’habiller en randonnée.

Gains moyens

Vous pouvez gagner encore quelques centaines de grammes voir près d’1 kg pour les quelques éléments suivants.

  • Le réchaud. Il en existe de plusieurs sortes : à alcool, au gaz, ou encore au bois. Bien souvent, sur plusieurs jours, la solution du réchaud à alcool est la plus légère car l’ensemble (contenant + combustible) pèsera moins lourd et prendra moins de place que la solution au gaz. Si vous partez pour un trek, pensez à comparer les différents systèmes de réchauds, vous pouvez gagner plusieurs centaines de grammes !
  • La poche à eau/gourde. Prenez une contenance qui correspond à vos besoins et choisissez bien vos contenants. Prendre 2 gourdes de 1L sera plus lourd que de prendre une poche à eau de 2L par exemple. Les bouteilles d’eau sont une très bonne solution secondaire (en plus d’une poche à eau ou d’une gourde) car elles sont très légères et jetables.
  • Le pantalon. Le poids des pantalons de pluie peut aller du simple au double et vous pouvez gagner jusqu’à 200 grammes facilement.
  • Carte IGN/topo. Si vous faites un trek et que vous devez emmener plusieurs cartes IGN, leur poids devient vite conséquent ! Personnellement, pour la traversée des Alpes, j’ai imprimé le tracé IGN sur http://jgn.superheros.fr/fr/ sur des feuilles A4, recto verso, le tout pour 140 gr (27 jours de randonnées).
  • Kit de secours/réparation. Certains kits vendus dans le commerce ont trop de choses (trop de bandages et de compresses) et sont trop lourds. N’emmenez que ce qui est nécessaire.

Petits gains

Ce sont des optimisations souvent utilisées par les marcheurs ultra-légers, les gains sont très légers.

  • Le dentifrice. Vous pouvez utiliser votre savon d’Alep ou de Marseille pour vous brosser les dents quelques jours. Si vous ne pouvez pas vous passer de dentifrice, prenez les petits tubes de dentifrice de voyage, c’est parfait en trek !
  • La brosse à dents. Vous pouvez couper votre brosse à dents en deux et jeter le bas pour gagner encore quelques grammes.
  • Les étiquettes des vêtements. Les marcheurs ultra-légers coupent toutes les étiquettes des vêtements, sacs, accessoires pour gagner quelques grammes.
  • Le Couteau. Prenez un petit couteau simple plutôt qu’un couteau suisse avec des dizaines de fonctions qui sera plus lourd et dont on ne se sert pas.
  • La serviette. Vous pouvez recouper votre serviette pour prendre seulement un petit bout.
  • Vos contenants. Recalibrez vos différents liquides/contenus dans des petits pots pour gagner encore du poids.

Conclusion

J’espère que cet article vous aura aidé à alléger votre sac à dos. Plus le contenu de votre sac sera optimisé et léger, moins vous aurez besoin d’un sac volumineux, donc vous pourrez choisir un sac encore plus léger ! C’est un cercle positif. Il est probable que vous passiez d’un sac 70 L à un sac 50 ou 40 L pour un trek si le matériel est bien optimisé. N’oubliez pas que vous devez choisir le volume de votre sac en fonction de votre matériel et non l’inverse.

Néanmoins, attention de ne pas tomber dans l’extrême et de mettre votre sécurité en danger et voulant vous alléger à tout prix. Prendre une mini lampe de poche avec une faible autonomie au lieu d’une bonne frontale pourrait s’avérer très embêtant voir dangereux si vous avez besoin de marcher plusieurs heures de nuit pour une raison ou pour une autre (danger immédiat, besoin de redescendre en vallée au plus vite…).

Pour finir, je vous conseille le site de randonner-léger, animé par des MUL (marcheurs ultra-légers), vous trouverez toutes les informations nécessaires pour aller encore plus loin dans l’optimisation de votre matériel.

N’hésitez pas à me dire dans les commentaires combien vous avez gagné en poids en essayant d’alléger votre sac !

  • 20
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.